Contact

Fonction:
classé au patrimoine mondial de l'UNESCO
visites commentées possibles samedis 14h30/17h30
05 56 48 22 08

Informations diverses

La Basilique Saint-Seurin est ouverte :

les mardis,mercredis,jeudis et vendredis de 8h30 à 19h45

les dimanches de 9h à 13h et de 17h à 20h

fermée le lundi toute la journée.

Des visites commentées sont possibles les samedis de 14h30 à 17h30.

voir presbytère Saint-Seurin et Saint-Bruno

saint seurin patrimoine espace vert eglis1

pour y aller

Extrait page 8 de l'ouvrage de Florence Mothe : " Lieux symboliques en Gironde , trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux" éditions Dervy

De toutes les églises de Bordeaux, la basilique Saint-Seurin est  celle qui véhicule le plus de légendes fameuses. Elle célèbre le culte du quatrième évêque de Bordeaux qui vint de Cologne vers 410. Une chapelle fut probablement élevée au début du cinquième siècle, mais on a la preuve qu’un édifice important existait déjà au Xe siècle au-dessus de la crypte actuelle. D’après la chronique bordelaise, le corps de Roland aurait été transféré de Blaye à Saint-Seurin en 1606. La première date certaine de l’édifice actuel est 1243 quand Henri III d’Angleterre offrit 50 marcs d’argent à Saint-Seurin.
 À plusieurs reprises les voûtes de Saint-Seurin s’effondrèrent, amenant des restaurations qui s’achevèrent en 1829 avec la construction d’un avant-porche permettant de pénétrer dans l’église de plain-pied. Le portail sud, sur le plan méridional de l’église est remarquable par son linteau inférieur échancré par l’arc trilobé orné de ceps de vigne. La Résurrection des morts avec le pesage des âmes par saint Michel orne le linteau supérieur. Dans le tympan, on remarque une admirable version du Jugement dernier où deux anges entourent le Christ portant clous, lance, croix et couronne d’acacia. Anges adorateurs, Dominations, Principautés, et puissances entourent Chérubins et Séraphins. À l’intérieur de l’édifice, remarquable par sa mesure d’homme, il faut remarquer le buffet d’orgue achevé en 1774 qui est l’œuvre d’initiés bordelais fameux : les frères Laclotte , architectes, le sculpteur Cabirol et les jeux de l’orgue lui-même, œuvre du fameux Dom Bedos de Celles, de son vrai nom François Lamathe Bedos de Celles de Salelles (1709–1779), mathématicien, géomètre, correspondant de l’Académie royale des Sciences qui s’intéressa à la mesure du temps et publia un des meilleurs traités de gnomonique avant de préférer aux cadrans solaires la construction d’orgues fameuses qui donnèrent lieu à l’écriture de 1766 à 1777 du fameux traité l’art du facteur d’orgue, le plus grand livre, sans doute jamais écrit sur le sujet.
Initié à Toulouse, sa région natale, Dom Bedos eut pour disciple Jean-Pierre Cavaillé, également initié, et grand-père de Vincent et d’Aristide Cavaillé-Coll qui le furent également.
L’église est aussi remarquable par son mobilier et ses vestiges archéologiques.

glise saint seurin patrimoi1

glise saint seurin patrim-21

On retrouvera Dom Bedos en l'église Sainte-Croix

cloître de Saint-Seurin et son jardin médiéval : aromates , menthe, lavande, romarin, melilot, plantes médicinales (  page 304 sur le"compagnon")

 On retrouve à Saint-Seurin le frère de Montesquieu et Frantz Beck ( à compléter !)

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site