Contact

ouverte de 10hà 18h
05 56 94 30 50

Informations diverses

eglise ste croix orguedon be1

Orgues : crédit photographique Thomas Sanson-mairie de Bordeaux

Ouverte toute l’année de 10h à 18h.

place Pierre Renaudel

pour y aller avec Google Map

 

 

 

 

 

 
Ancienne abbatiale d’un monastère bénédictin de l’Ordre de Saint Benoît, l’Église Sainte-Croix est classée aux monuments historiques.
L’abbaye originale a été détruite par les Sarrazins puis reconstruite mais disparaît de nouveau suite à l’invasion normande.
Réédifiée fin XIème-début XIIème siècle, elle a la forme d’une croix latine.
En 1889, l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux s’installe dans le couvent des bénédictins de cette église.(texte de Martine Perroy)

En 1750, le premier orgue existant est remplacé par un autre beaucoup plus important grâce au moine et facteur d’orgue : Dom Bedos de Celles (1709-1779), de son vrai nom François Lamathe Bedos de Celles de Salelles (1709–1779), mathématicien, géomètre, correspondant de l’Académie royale des Sciences qui s’intéressa à la mesure du temps et publia un des meilleurs traités de gnomonique avant de préférer aux cadrans solaires la construction d’orgues fameuses qui donnèrent lieu à l’écriture de 1766 à 1777 du fameux traité l’art du facteur d’orgue, le plus grand livre, sans doute jamais écrit sur le sujet.
Initié à Toulouse, sa région natale, Dom Bedos eut pour disciple Jean-Pierre Cavaillé, également initié, et grand-père de Vincent et d’Aristide Cavaillé-Coll qui le furent également.( extrait page 8 de l'ouvrage de Florence Mothe : " Lieux symboliques en Gironde , trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux" éditions Dervy).  On retrouve Dom Bedos facteur d'orgues dans la basilique Saint-Seurin


Dans l'église Sainte-Croix fut baptisé Martinès de Pasqually qui, adulte en 1765 : « reçut à Bordeaux de nombreux maçons, particulièrement intéressés par les pratiques théurgiques auxquelles il se livrait à l’occasion des équinoxes et qui, prétendait-il, lui permettaient de converser avec le divin » …extrait de l'ouvrage de Florence Mothe page 95 : " Lieux symboliques en Gironde , trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux" éditions Dervy

page 304 du même ouvrage :  "Les premiers jardins bordelais fameux furent ceux de l'église Sainte-Croix, dont il ne reste qu'une fontaine, énorme, somptueuse, une nymphée de villa italienne que ne visitent plus Neptune et Amphitrite. ( paragraphe de l'ouvrage pour le " compagnon")

La maison de Martinez de Pasqually se trouve  à Gornac (33540) : lire une biographie dans les Voix Rebelles ( Route n° 2)

 

 

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site