Restauration des armoiries de la Litre de Montesquieu par S de Resseguier

blason  montesquieu couverture livre EYLAUD

Les armoiries de la Litre de Montesquieu (peinture murale classée en l'église de Saint Morillon) ont été restaurées sous maîtrise d'ouvrage du SIGM, avec le soutien du conseil général et de la Fondation du Patrimoine .

SIGM remercie les généreux donateurs qui ont participé à la souscription . (ci-contre dessin par une élève de l'école primaire )

 

 

voir classement de la Litre

 

* texte concernant les armoiries par S. de Resseguier

les armoiries sont décrites comme suit : "D'azur à un croissant d'argent, accompagné en chef de deux coquilles d'or. " On trouve ces armoiries sur un fond de manteau de martre ... et on les retrouve surmontées d'une couronne de baron ... Ici, elles sont encadrées par deux griffons. Voir description plus bas.

 

* le Droit de LITRE

Le droit de litre était un droit seigneurial consistant, lors du décès du seigneur, à ceinturer l’église à l’intérieur ou à l’extérieur, par une bande peinte en noir et nouée sur les armoiries du défunt .

Les armoiries de Montesquieu sont disposées au centre d'une large bande noire horizontale qui, s'il s'agit bien d'une litre funéraire, se poursuit sur toute la longueur de la chapelle. Cette peinture murale a été dégagée en partie de l'enduit de chaux qui revêt aujourd'hui encore les murs de l'église. On observe qu’elles ont été exécutées en deux temps. D'une part une première intervention concerne les bandes noires qui les entourent avec un premier champ au centre, dont on ne décèle aujourd'hui qu'une plage blanche, d'autre part, les armoiries proprement dites, inscrites sur ce premier champ clair. La couleur de la première phase du décor est posée directement sur l'enduit chaux/sable qui recouvre la maçonnerie. Les armoiries quant à elles, ont été peintes très probablement à l'huile par dessus cette première intervention faisant alors office de couche préparatoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* tableau récapitulatif de l'intervention par S. de Resseguier

 

 

 

téléchargez " descriptif intégral intervention"

 

 

 

 

 

 

 

 

* encadrement de l'oeuvre et photos comparatives avant et après restauration ;

 

les armoiries de Montesquieu avaient été " encadrées" d'une baguette de bois très simple , sans doute dans le but de les mettre en valeur . Ce cadre, endommagé par des insectes xylophages n'a pas été remis en place. (décision du Conservateur de la DRAC).

 

 

 

 

 

 

 

* des imperfections sur l'oeuvre d'origine

 

Au cours du nettoyage, des coulures de peintures originales ont été remises à jour . Elles donnent un élément de réflexion intéressant sur la qualité d'exécution d'une telle oeuvre :exécution rapide, pour un décor sensé être éphémère . le conservateur de la DRAC a décidé de masquer à nouveau ces imperfections (coulures datant du XVIII siècle).

 

* Sylvain de Resseguier est Restaurateur d’œuvres peintes...

...ayant obtenu en 2001 ce diplôme, à l’Université Internationale dell’Arte de Florence, il a travaillé en Italie et à Paris. Installé à Pessac en 2005, il travaille principalement pour une clientèle privée, mais on lui connaît certains travaux sur des œuvres du domaine public, dans toute la France, et en particulier, proche Bordeaux, la restauration de toiles en l’église de Carbon-Blanc, d’un plafond peint par Delpech à Bordeaux, et des chapelles latérales de la cathédrale Saint André (en étroite collaboration avec l’Atelier 32). Sylvain de Resseguier est restaurateur d'oeuvres d'art ...

Renseignements : 05 56 45 51 82 ; 5 avenue de Saige ; 33600 PESSAC - 

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site