Monuments et mobiliers inventoriés, classés ou inscrits (fiches source DRAC) par commune

 

BEAUTIRAN
CABANAC ET VILLAGRAINS
CADAUJAC
CASTRES-GIRONDE
ISLE-SAINT-GEORGES
LA BREDE
LEOGNAN
MARTILLAC
SAINT MEDARD D’EYRANS
SAINT MORILLON
SAINT SELVE
SAUCATS


 

BEAUTIRAN

Moulin à blé dit moulin de Beautiran ; usine d'acide sulfurique dite usine chimique des Ets Uhlrich ; usine de papeterie dite Papeteries de Beautiran S.A.R.L., actuellement Sonalsac S.A.

Localisation Aquitaine ; 33 ; Beautiran
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Château-Sud (au)
Destinations successives transformateur de sacs papier
Dénomination moulin à blé ; usine de produits alimentaires ; usine d'acide sulfurique ; usine de papeterie
Parties constituantes bureau ; entrepôt industriel ; atelier de fabrication ; magasin industriel ; conciergerie ; bâtiment d'eau ; cheminée d'usine ; transformateur ; stationnement ; quai ; voie ferrée
Époque de construction 18e siècle ; fin 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Année 1910 ; 1937 ; 1948
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Personnalité(s)
Holweg (matériel d' impression et de sacherie)
Printex (matériel de sacherie)
Historique
Moulin à blé au 18e siècle, devenu rizerie à la fin du 19e siècle, cet édifice est agrandi, en 1910, pour abriter l'usine chimique Uhlrich. Pendant 2 ans, cette entreprise fabrique de l'acide sulfurique. Désaffectés, les bâtiments sont rachetés, en 1924, par la Sté kraft française, transformés et équipés pour créer une usine de papeterie. En 1925, la S.A.R.L. Papeteries de Beautiran reprend l'affaire pour fabriquer des papiers de basse qualité, à partir de vieux papiers. Adjonction d'une sacherie en 1937. L'activité des 2 unités est très importante et nécessite des extensions successives de plusieurs ateliers de fabrication. Les campagnes de construction interviennent entre 1940 et 1942 pour le magasin pour bobines, en 1948 pour les bureaux, entre 1950 et 1955 pour les annexes des ateliers de fabrication. Au début des années 1970, ces marchés de papiers bas de gamme, déclinent. En 1974, Sonalsac S.A., reprend la sacherie et installe des ateliers de transformation de sacs petite et moyenne contenance, en papier ou en polyéthylène. La papeterie est désaffectée. De nouveaux bureaux sont édifiés en 1975. Au 19e siècle : turbine et machine à vapeur. 1910 : fours Gay-Lussac, fours à griller les pyrites de fer et de cuivre. 1930 : machine à papier. 1978 : 1 machine automatique Printex, type 450 de 1977, pour former les sacs cabas portables avec poignées découpées renforcées, avec ou sans soufflets latéraux ; parc de plus de 60 machines, datant des années 1950-1960, machines à sacs Holweg. 1989 : les plateuses ou écorneuses sont toutes munies d'imprimeuses flexographiques ou héliographiques ; les machines d'impression hélio (cylindres d'impression et cylindres presseurs) sont récentes ; certaines machines sont équipées de tunnel de séchage, repérage électronique, régulateur mécanique, découpe d'onglets et autres matériels particuliers. 1974 : 160 employés. 1982 : 133 (50 % de personnel féminin) . 1989 : 35 salariés.
Description
Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Bureaux : parpaing de béton, enduit, couverture en ciment amiante. Entrepôt industriel et conciergerie : brique, enduit, tuile mécanique. Magasin industriel et atelier de fabrication : parpaing de béton, ciment amiante en couverture, 1 étage carré avec baies rectangulaires. Ancien moulin, bâtiment d'eau : pierre, brique, enduit, 2 étages carrés, tuile mécanique. Ancien atelier de fabrication : pierre et brique. Cheminée en brique de section circulaire. Surface bâtie en m2 : 4155.
Gros œuvre pierre ; brique ; enduit ; parpaing de béton
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages 2 étages carrés
Couverture (type) toit à longs pans
Typologie baie rectangulaire
État établissement industriel désaffecté propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135838

© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Château de Couloumey

 

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Beautiran
Adresse Landes (rue des) 12
Dénomination château
Eléments protégés MH logis ; terrasse en terre-plein ; communs ; cour ; pigeonnier ; mur de clôture ; portail ; jardin ; allée ; chapelle ; décor intérieur ; bassin ; canal de jardin ; pont
Époque de construction 18e siècle ; 19e siècle
Historique
Edifice des 18e et 19e siècles, comprenant un décor intérieur de la même époque, des dépendances et les restes d'un grand parc. Propriété d'une société privée
Date protection MH 2002/04/16 : inscrit MH
Le logis, la terrasse sur jardin, les ailes de communs (excepté la dépendance nord-est remaniée), la cour d' accès nord avec son pigeonnier, les murs de clôture et leurs portails, le jardin sud, les deux allées plantées d' arbres menant aux pièces d' eau (cad. C 345 : logis, ailes de communs, chapelle, cour nord et pigeonnier sis 12, rue des Landes ; C 227 : jardin avec ses murs de clôture et leurs portails ; C 212, 223 : allées) : inscription par arrêté du 16 avril 2002 - Les pièces d'eau situées au sud du château, avec leur système de pont, canaux et bassins maçonnés (cad. C 214, 216 à 221) : inscription par arrêté du 16 avril 2002
Type d'étude recensement immeuble MH
N° notice PA33000055
(c) Monuments historiques, 2002

 

 



 

 

CABANAC ET VILLAGRAINS

 

Briqueterie Laprébande

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac-et-Villagrains
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Bachot (le)
Dénomination briqueterie
Parties constituantes cheminée d'usine ; excavation
Époque de construction 2e quart 20e siècle
Année 1930
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Construite en 1930, la briqueterie fonctionne jusqu' en 1953. Les ateliers vétustes sont alors reconstruits dans le bourg. Il y avait une machine à vapeur. 3 personnes travaillaient à l’usine et 15 ouvriers étaient occupés à l' extraction de la terre.
Description
Cheminée en brique de section circulaire. Surface du site en m2 : 10000. gros œuvre brique
État vestiges propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135828
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Usine de menuiserie (usine de caisses et palettes) et exploitation forestière Pierre Goujon

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac-et-Villagrains
Aire d'étude Gironde
Adresse R.D. 116
Dénomination usine de menuiserie
Parties constituantes bureau ; atelier de réparation ; atelier de fabrication ; aire des produits manufacturés
Époque de construction 1er quart 20e siècle (détruit) ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Personnalité(s) Fargot frères et Cie (machine à vapeur)
Historique.
Usine de menuiserie construite vers 1920. Détruits en grande partie, car trop vétustes, les premiers ateliers sont remplacés par de nouveaux beaucoup plus vastes, édifiés vers 1950. Le matériel est modernisé. Après un incendie en 1989, un nouvel atelier de fabrication est reconstruit. Les métiers de scierie fonctionnent jusqu' en 1950 grâce à une machine à vapeur de marque Fargot frères et Cie, 1911. Cet appareil monocylindre horizontal sert ensuite à alimenter un générateur électrique. En 1987, toute l’électricité est achetée à E.D.F.. 20 salariés en 1989.
Description
Bureau et atelier d’entretien : brique et enduit, toit à longs pans couvert en tuile creuse. Ateliers de fabrication en tôle et couverture en ciment amiante. Ateliers de réparation et de mécanique : brique et enduit, tuile mécanique en couverture. Surface bâtie en m2 : 700.
Gros-oeuvre brique ; enduit ; métal ; essentage de tôle
Couverture (matériau) tuile creuse ; tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
Typologie baie rectangulaire
État restauré
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135832
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Usine de menuiserie dite usine des Ets Cluzant, puis Sté Latarm, actuellement usine de meubles Cluzant et Demolin S.A.


Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac-et-Villagrains
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Cabanac
Dénomination usine de menuiserie ; usine de meubles
parties constituantes bureau ; logement d'ouvriers ; atelier de réparation ; chaufferie ; cheminée d'usine ; entrepôt industriel ; magasin industriel ; atelier de fabrication ; pièce de séchage ; salle des machines ; transformateur
Éléments remarquables machine à vapeur
Époque de construction 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Année 1922 ; 1923 ; 1928 ; 1945 ; 1967
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Personnalité(s) Larbodière et Cie (machine à vapeur)
Tosi-Dujardin (machine à vapeur)
Madelin (chaudière)
Forges et ateliers de construction électrique (alternateur)
Cie générale électrique (alternateur)
Historique
Usine de menuiserie créée en 1922 par la famille Cluzant. Reconstruction, en 1923, des parties détruites par un incendie. Restructuration des ateliers en 1928 et création de la Sté Latarm spécialisée dans la fabrication du lattis armé. La production atteint 8 000 m2 par jour. Deux machines à vapeur fournissent l’énergie et l’électricité jusqu' en 1945. A cette date, un transformateur est installé ainsi qu’un second en 1967. L'entreprise prend ensuite l'appellation Cluzant et Demolin. Des agrandissements sont réalisés en 1945 et 1967. L'usine est modernisée et équipée pour produire des parquets et des lambris.

A partir de 1975, le site comprend également une unité de fabrication de meubles en kit, qui sont commercialisés sous les marques " kit -espace ", " Latarm " et " Polipin ". Ces fabrications se voient décerner la médaille de bronze, du salon Bâtimat de 1975.

En 1990, l'usine va se doter d'une machine, unique au monde dans son principe de détection et d'élimination des défauts du pin, avec élimination de ceux-ci par tronçonnage : en continu, une caméra repère les défauts (trous, noeuds etc.), informe le calculateur qui transmet ses ordres à la tronçonneuse. Cette production assistée par ordinateur, offre, outre un gain de productivité certain (140 mètres à la minute), une optimisation dans la sélection des bois. L'entreprise peut désormais se positionner sur le marché du lambris haut-de-gamme et surtout du meuble de qualité en pin massif des Landes. Des filiales ont déjà été créées en Belgique et en Allemagne. Encore en place : 2 machines à vapeur de marques Larbodière et Cie, Aubervilliers (93), et Tosi-Dujardin, Lille (59), 1930 ; 2 alternateurs, l'un de Forges et ateliers de construction électrique, Jeumont (59), l'autre de Cie générale électrique, Nancy (54) ; 1 chaudière tubulaire à foyer Madelain, utilisant la sciure comme combustible et 1 chaudière fonctionnant avec des écorces ; machines à fabriquer l'ancien lattis armé ; machines de scierie et de menuiserie très récentes. 97 personnes depuis 1982. 10 logements d’ouvriers.
Description
Bureaux et logements d’ouvriers : brique et enduit, toit à longs pans couvert en tuile mécanique. Entrepôt industriel : charpente métallique et toiture en ciment amiante, éclairage zénithal. 2 cheminées d’usine de section circulaire l’une en brique, l'autre en métal. Pièce de séchage : brique, enduit, bois, ciment amiante en couverture. Magasin industriel : bois et tuile mécanique. Les autres bâtiments sont en brique et bois recouverts en tuile mécanique. Surface bâtie en m2 : 20000.
gros-oeuvre brique ; enduit ; bois
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couvrement charpente métallique apparente
Couverture (type) toit à longs pans
Typologie baie rectangulaire
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135831
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Usine de poterie dite poterie Laprébande. 3e quart 20e siècle

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac-et-Villagrains
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Garenne (la)
Dénomination usine de poterie
Parties constituantes atelier de fabrication
Époque de construction 3e quart 20e siècle
Année 1953
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
M. Laprébande fait construire une poterie, en 1953. Cet atelier remplace la briqueterie qu'il possède à Le Bachot. Réédifiée après plusieurs incendies, l'usine produit essentiellement des poteries de jardin. Le four fonctionne jusqu' en 1988.
Le four était alimenté avec la sciure et les déchets achetés aux scieries voisines.
Il y avait 5 employés.
Description Surface bâtie en m2 : 2000.
gros-oeuvre brique
Couverture (matériau) ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
État mauvais état ; établissement industriel désaffecté
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135829
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

Note du SIGM : la poterie Laprébande n'existe plus


 

 

Usine liée au travail du bois (distillerie de résine) P. Maydieu. 1er quart 20e siècle

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac-et-Villagrains
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Gemeyre (la)
Adresse R.D. 219
Destinations successives usine d'absorbants industriels
Dénomination usine de produits chimiques
Parties constituantes entrepôt industriel ; atelier de fabrication ; magasin industriel ; conciergerie ; logement d'ouvriers ; transformateur
Époque de construction 1er quart 20e siècle
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Construite vers 1900 pour P. Maydieu, cette usine de gemme était spécialisée dans la fabrication des colles pour les usines de papeteries. L'entreprise reste en activité jusque dans les années 1960. Vers 1970, les bâtiments désaffectés sont reconvertis en fabrique d'objets en plastique. De nouveau vacants, les ateliers abritent actuellement la Sté Copres qui conditionne de la sciure, vendue comme litière pour les animaux domestiques.
Tout l'appareillage de la distillerie a été vendu. 1989 : machines automatiques de dépoussiérage, calibrage et ensachage de la sciure. 1920 : 20 ouvriers. 1989 : 4 salariés.
Description
Entrepôt et magasin industriels : bois et tuile mécanique. Atelier de fabrication et entrepôt : brique et ciment amiante en couverture. Logements d’ouvriers et conciergerie : pierre, brique, enduit, tuile creuse en couverture. Surface bâtie en m2 : 2000.
gros-oeuvre pierre ; brique ; enduit ; bois
Couverture (matériau) tuile creuse ; tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
Typologie baie rectangulaire
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1988
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135830
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Technique fonderie de cloches

 

Désignation cloche
Localisation Aquitaine ; 33 ; Cabanac et Villagrains
Edifice église de Villagrains
Matériaux bronze
Siècle 2e quart 16e siècle
Date(s) 1544
Date protection 1942/10/12 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune (?)
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Direction du patrimoine, 1993
Référence PM33000412

 



 

CADAUJAC

 

Château de Malleret 3e quart 19e siècle

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cadaujac
Dénomination château
Éléments protégés MH communs ; chai ; maison ; jardin ; bassin ; serre ; fabrique de jardin ; portail ; élévation ; clôture ; grille ; toiture
Époque de construction 3e quart 19e siècle
Année 1870
Propriété d'une société privée
Date protection MH 1989/11/22 : inscrit MH
Portail avec sa grille ; façades et toitures du château, des communs, du chai rond et de la maison du gardien, fabriques, jardin avec ses bassins (cad. B 497 à 502, 597) : inscription par arrêté du 22 novembre 1989
Observations Serre métallique dans le parc
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083872
© Monuments historiques, 1992

 


 

Château de Saige 18e siècle ; 19e siècle

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cadaujac
Dénomination château
Éléments protégés MH élévation ; toiture
Époque de construction 18e siècle ; 19e siècle
Propriété de la commune
Date protection MH 1983/10/03 : inscrit MH
Les façades et les toitures (cad. C 272) : inscription par arrêté du 3 octobre 1983
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083497
© Monuments historiques, 1992

 


 

Maison dite Droit 18e siècle

 

Localisation Aquitaine ; 33 ; Cadaujac
Lieu-dit Droit
Dénomination maison
Éléments protégés MH communs ; logis ; élévation ; toiture
Époque de construction 18e siècle
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1988/04/12 : inscrit MH
Les façades et toitures du logis et des dépendances (cad. D 773) : inscription par arrêté du 12 avril 1988
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083498
© Monuments historiques, 1992

 

 





 

CASTRES-GIRONDE

 

Eglise

Dénomination église
Éléments protégés MH abside
Époque de construction 11e siècle
Propriété de la commune
Date protection MH 1913/09/10 : classé MH
L'abside : classement par arrêté du 10 septembre 1913
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083515
© Monuments historiques, 1992

 


 

Cloche

 

Edifice église
Siècle 17e siècle
Technique fonderie de cloches
Localisation Aquitaine ; 33 ; Castres-Gironde
Edifice église
Matériaux bronze
Siècle 17e siècle
Date protection 1942/10/12 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune (?)
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Direction du patrimoine, 1993
Référence PM33000461

 


 

Tableau : sainte famille (la)

 

Edifice église
Auteur(s) Lepicié (peintre)
Siècle 3e quart 18e siècle
Technique peinture
Localisation Aquitaine ; 33 ; Castres-Gironde
Matériaux toile (support)
Dimensions h = 260 ; la = 142
Inscription marque d'auteur ; date
Précision inscription Date : 1771. Marque d'auteur : Lépicié.
Auteur(s) Lepicié (peintre)
Date(s) 1771
Date protection 1908/11/30 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Direction du patrimoine, 1993
Référence PM33000460

 

 



 

 

ISLE-SAINT-GEORGES

 

Maquette, ex-voto

Edifice église
Technique sculpture
Désignation maquette, ex-voto
Localisation Aquitaine ; 33 ; Isle-Saint-Georges
Matériaux bois ; corde
Structure fonctions combinées
Description Bateau trois mâts.
Dimensions l = 100
Siècle 18e siècle ; 19e siècle
Date protection 1989/12/07 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Direction du patrimoine, 1993
Référence PM33000970

 




Statue : Vierge à l'Enfant

Edifice église
Technique sculpture
Localisation Aquitaine ; 33 ; Isle-Saint-Georges
Matériaux bois : doré
Dimensions h = 110
Siècle 18e siècle
Date protection 1988/01/20 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Direction du patrimoine, 1993
Référence PM33000547

 



 

LA BREDE

 

Domaine de Montesquieu 14e siècle ; 19e siècle

Localisation Aquitaine ; 33 ; La Brède
Dénomination château
Éléments protégés MH bibliothèque ; ouvrage d'entrée ; douves ; parc ; salon ; élévation ; PRAIRIE ; bois; toiture
Époque de construction 14e siècle ; 19e siècle
Personnalité(s) Montesquieu Charles de Secondat (habitant célèbre)
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1951/02/10 : classé MH
Les façades et toitures du château ; la chambre de Montesquieu ; le salon, la bibliothèque, le châtelet, les douves et la partie du parc délimitée en rose sur le plan annexé à l'arrêté, comprenant les trois prairies qui entourent le château et une zone boisée (les bâtiments de ferme exceptés) entourant tout l'ensemble sur une profondeur moyenne de 100 m environ : classement par arrêté du 10 février 1951
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083490
© Monuments historiques, 1992

 

 


 

Eglise Saint-Jean d'Etampes

Localisation Aquitaine ; 33 ; La Brède
Dénomination église
Époque de construction 12e siècle ; 3e quart 19e siècle
Année 1854
Auteur(s) ALAUX Gustave (architecte)
Historique
Eglise reconstruite entre 1854 et 1864 dans le style néo-roman par Gustave Alaux, en conservant, légèrement modifiée, la façade ouest de l' ancien édifice, typique du roman saintongeais.
Propriété de la commune
Date protection MH 1997/09/09 : inscrit MH
Eglise (cad. B 525) : inscription par arrêté du 9 septembre 1997
Type d'étude recensement immeuble MH
N° notice PA33000017
© Monuments Historiques, 1997


 

Tannerie du Sud-Ouest ; usine d'articles en caoutchouc (usine d'articles pour chaussures) dite Sté Simflex-Souillac.

Localisation Aquitaine ; 33 ; La Brède
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Coudougney
Parties constituantes conciergerie ; infirmerie ; local syndical ; atelier de fabrication ; bureau
Époque de construction 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle
Année 1911 ; 1939
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Construction en 1911 par M. Lacoste d'une tannerie, à l'emplacement d'un ancien moulin à blé, en ruine. L'activité de cet atelier, filiale de l'usine Lacoste de Gradignan (33), restera secondaire, sans rapport avec l' importance de l'usine-mère. La tannerie est reprise en 1939, par la Sté Simflex-Souillac de Bordeaux, qui installe des ateliers de façonnage de semelles en caoutchouc. L'activité perdure jusqu' en 1982. Actuellement, le site est occupé par une zone industrielle.
1975 : 650 employés. 1980 : 280 personnes.
Description
Conciergerie : 1 étage carré en pierre, toit en pavillon en tuile creuse. 2 ateliers de fabrication, construits sur un bras du ruisseau : en brique avec toit à longs pans couvert en tuile mécanique, éclairage zénithal, charpente métallique. 3e atelier de fabrication couvert en ciment amiante. Les autres bâtiments sont en brique, enduit, couverts en tuile mécanique. Surface bâtie en m2 : 12000.
Gros-oeuvre pierre ; brique ; enduit
Couverture (matériau) tuile mécanique ; tuile creuse ; ciment amiante en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrement charpente métallique apparente
Couverture (type) toit à longs pans ; toit en pavillon
Typologie baie rectangulaire
État mauvais état ; établissement industriel désaffecté
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135833
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 




Technique sculpture

Désignation statue : Christ en croix
Edifice église Saint-Jean d' Etampes
Matériaux bois : polychrome
Dimensions h = 170 ; la = 164
Iconographie Christ en croix
Etat repeint
Auteur(s) auteur inconnu
Siècle 16e siècle
Historique Croix récente. Christ repeint au 19e siècle, notamment au niveau du périzonium.
Date protection 2001/09/13 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Nom rédacteur(s) Tissier Sophie
Copyright (c) Monuments historiques, 2002
Référence PM33001096

 





LEOGNAN

 

Château La Louvière

Localisation Aquitaine ; 33 ; Léognan
Lieu-dit Louvière (La)
Dénomination château
Éléments protégés MH communs ; cuvage ; parc ; bassin ; allée ; escalier ; salon ; vestibule ; pavillon ; portail ; tourelle ; élévation ; clôture ; toiture ; décor intérieur ; grille
Époque de construction 4e quart 18e siècle
Année 1791 ; 1799
Auteur(s) LHOTE François (architecte)
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1991/09/13 : classé MH
Façades et toitures du château avec son escalier, le grand salon et le vestibule avec leur décor ; façades et toitures des ailes des communs, y compris le cuvier ; deux portaile avec leur grille ; allée du parc (A 1263-1033) ; bassin et pavillon (tourelle) (A 1015) (cad. A 1263, 1033, 1014, 1015 ; B 75, 77 à 79, 85, 88) : classement par arrêté du 13 septembre 1991
Observations Style néoclassique. Site inscrit 19 03 1946 (arrêté) . Inscription 22 11 1989 (arrêté) annulée. Château construit pour un armateur bordelais. Décorateur LANSING et Pierre LACOUR.
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083883
© Monuments historiques, 1992

 


 

Château d'Olivier

Localisation Aquitaine ; 33 ; Léognan
Dénomination château
Éléments protégés MH nymphée ; orangerie ; communs ; cour ; douves ; élévation ; toiture ; SOL ; BATIMENT
Époque de construction 15e siècle ; 17e siècle ; 19e siècle
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1963/03/11 : inscrit MH
Façades et toitures du château proprement dit ; douves, nymphée ; facades et toitures du bâtiment de l'orangerie ; sol et cour des communs ; façades et toitures des bâtiments entourant cette cour (cad. A 555, 557) : inscription par arrêté du 11 mars 1963
Observations Château et son parc : site inscrit 15 03 1946 (arrêté) .
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083590
© Monuments historiques, 1992

 




Eglise Saint-Martin

Localisation Aquitaine ; 33 ; Léognan
Dénomination église
Époque de construction 12e siècle ; 19e siècle
Propriété de la commune
Date protection MH 1862 : classé MH
Eglise : classement par liste de 1862
Observations 18 04 1914 (J.O.)
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083591
© Monuments historiques, 1992

 





MARTILLAC

 

Château de Rochemorin

Localisation Aquitaine ; 33 ; Martillac
Dénomination château ; établissement vinicole
Éléments protégés MH logis ; enclos ; pavillon ; cheminée ; élévation ; clôture ; toiture ; grille
Époque de construction 15e siècle ; 16e siècle
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1990/08/06 : inscrit MH
Façades et toitures du logis central et du pavillon d'entrée ; restes du pavillon Sud-Ouest ; mur Nord de clôture 18s avec sa grille ; deux cheminées intérieures du rez-de-chaussée (cad. B 394 (anciennement 7) : inscription par arrêté du 6 août 1990
Observations Maison natale de Montesquieu (1716). Remanié 17s et 18s. Site inscrit 15 04 1983 (arrêté)
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083884
© Monuments historiques, 1992

 


 

Eglise

Localisation Aquitaine ; 33 ; Martillac
Dénomination église
Éléments protégés MH abside
Époque de construction 12e siècle
Propriété de la commune
Date protection MH 1925/12/21 : inscrit MH
L'abside : inscription par arrêté du 21 décembre 1925
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083620
© Monuments historiques, 1992

 


 

Tuilerie et briqueterie des Ecus

Localisation Aquitaine ; 33 ; Martillac
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Lacanau
Adresse R.N. 113
Destinations successives entrepôt commercial
Dénomination tuilerie ; briqueterie
Parties constituantes atelier de fabrication
Époque de construction 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Annexe de la Sté Roques de Gironde-sur-Dropt (33), cette tuilerie-briqueterie, édifiée vers 1950, est entièrement reconstruite en 1971 après un incendie. Désaffectée au début des années 1980, l'atelier de fabrication est utilisé, depuis 1985, par la Sté des planchers Fabre comme entrepôt commercial pour des planchers en béton.
En 1950 il y avait 20 employés.
Gros-oeuvre métal ; pan de fer ; brique
Couverture (matériau) ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans ; lanterneau
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135834
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 

 



 

 

SAINT MEDARD D'EYRANS

 

Château d'Eyrans

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Médard-d'Eyrans
Lieu-dit Eyrans
Adresse V.C. 6
Dénomination château
Éléments protégés MH logis ; fontaine ; bassin ; tour ; portail ; élévation ; clôture ; grille ; balustrade ; toiture
Époque de construction 16e siècle ; 4e quart 17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle
Année 1692
Propriété d'une société privée
Date protection MH 1988/04/12 : inscrit MH
Les façades et toitures du logis, des deux ailes et de la tour ronde ; le portail d'entrée avec sa grille et la fontaine avec son bassin entouré de balustrades (cad. B 182, 183) : inscription par arrêté du 12 avril 1988
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083783
© Monuments historiques, 1992

 


 

Scierie et usine liée au travail du bois (usine de traitement industriel des bois) des Ets Armand Beaumartin, puis Beaumartin S.A.

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Médard-d'Eyrans
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Bedat (le)
Adresse R.D. 214
Dénomination usine liée au travail du bois ; scierie
Parties constituantes bureau ; atelier de fabrication ; atelier de réparation ; aire des matières premières ; aire des produits manufacturés ; logement d'ouvriers
Époque de construction 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Année 1913 ; 1950 ; 1984
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
En 1913, construction de l'usine Armand Beaumartin. Depuis 1850, cette famille, marchands de bois originaires de Portets (33), exploite le pin maritime. A partir de 1853, la construction de la ligne de chemin de fer de Bordeaux à Bayonne entraîne des besoins considérables en traverses. La Maison Beaumartin répond à ce nouveau marché et prend vite de l’importance. Son esprit d’entreprise lui fait mettre en oeuvre, dès 1870, un procédé récemment découvert pour conserver le bois. L’inventeur bordelais Boucherie a démontré en effet que le bois auquel il a injecté du sulfate de cuivre se conserve très longtemps. M. Beaumartin commercialise le bois ainsi traité, sous forme de traverses de chemin de fer, de poteaux de mines, à destination de l’Angleterre, de poteaux télégraphiques et même de pavés utilisés pour recouvrir des chaussées parisiennes. Le chantier d’injection des bois est installé en plein air et suit les éclaircissages en forêt. En 1937, M. Beaumartin fait partie de ces industriels du bois qui exploitent une partie de la forêt de pins maritimes qui s’étend sur 350 000 hectares, en Gironde. Entièrement reconstruite en 1950, l’usine moderne se spécialise, à partir de 1966, dans la fabrication de produits pour la viticulture, tels que les piquets de vigne. Une scierie est associée à l'usine de traitement, en 1984. Toutes les opérations sont automatisées et les réglages électroniques permettent d'optimiser la production. Après avoir créé plusieurs usines en France, Beaumartin S.A. continue de tenir une place importante sur le marché du bois injecté.
Le bois est traité en autoclave, sous vide et sous pression, selon le procédé Bethell : imprégnation des bois de pin avec des sels métalliques ou de la créosote. Le traitement, qui dure 2 h, s'effectue dans 3 autoclaves de 11m de longueur.
1930 : 80 employés. 1989 : 12 salariés ; 7 logements d’ouvriers.
Existence d’un fonds d’archives privées.
Description
Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Bureau : parpaing de béton, enduit, toit à longs pans en ciment amiante. Atelier de fabrication en bois avec ciment amiante en couverture. Ancien bureau : pierre, brique, tuile mécanique en couverture. Atelier de réparation et logements d’ouvriers en brique, enduit, et tuile mécanique. Surface bâtie en m2 : 2000.
Gros-oeuvre parpaing de béton ; pierre ; brique ; enduit ; bois
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans ; pignon couvert
Typologie baie rectangulaire
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135835
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 



 

 

SAINT-MORILLON

Château de Bel-Air

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Dénomination château
Éléments protégés MH bassin ; parc ; vestibule ; salon ; élévation ; décor intérieur ; statue ; toiture
Époque de construction 4e quart 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle
Année 1793
Propriété d'une personne privée
Date protection MH 1986/09/01 : inscrit MH
Les façades et toitures du château, son décor intérieur (vestibule, salon, chambre aux colonnes), la pièce d'eau avec ses statues, et les statues ornant le parc. (cad. B 15, 23, 836) : inscription par arrêté du 1er septembre 1986
Observations Site classé 20 09 1973 (arrêté)
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083791
© Monuments historiques, 1992

 


 

Eglise

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Dénomination église
Éléments protégés MH chapelle ; abside ; choeur ; transept
Époque de construction 12e siècle ; 13e siècle
Propriété de la commune
Date protection MH 1925/12/24 : inscrit MH
L'abside, le choeur et les chapelles formant transept. : Inscription par arrêté du 24 décembre 1925
Type d'étude Recensement immeubles MH
N° notice PA00083792
© Monuments historiques, 1992

 


 

Autel (maître-autel)

Technique menuiserie
Désignation autel (maître-autel)
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois : taillé, doré
Description
Autel démontable par panneaux : tabernacle d'une seule masse. Les statuettes qui flanquent le tabernacle, à droite et à gauche, Saint-Pierre et Saint-Paul, sont mobiles.
Dimensions h = 155 ; la = 210
Etat oeuvre restaurée
Siècle 1er quart 17e siècle
Date protection 1954/02/04 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000751

 




Litre

Technique peinture murale
Désignation litre
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux enduit (support)
Dimensions h = 40 ; la = 30
Etat fragment
Inscription armoiries
Précision inscription Armoiries : des Montesquieu de la Brèche.
Siècle 1er quart 18e siècle
Historique
La litre qui courait primitivement sur les murs intérieurs de l'église, sur le bas-côté Sud, n'existe plus, recouverte par un épais badigeon. Une heureuse restauration, par simple tamponage à l'huile, opéré par le curé, a fait reparaître le blason des Montesquieu, indéchiffrable jusqu'alors.
Date protection 1954/02/04 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000752

 


 

Retable, groupe sculpté, statues (2) : sainte Anne et la Vierge, saint Joachim, Vierge à l'Enfant

Technique sculpture
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois
Description
Retable de la Vierge avec statues de sainte Anne et la Vierge et saint Joachim 18e siècle. Vierge à l'Enfant 15e siècle ou 16e siècle.
Dimensions h = 110 ; la = 50
Siècle 15e siècle, 16e siècle ; 18e siècle
Date protection 1969/03/28 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000753

 




Retable, tableau de saint Roch

Technique menuiserie ; peinture
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois ; toile (support)
Etat oeuvre restaurée
Inscription signature ; armoiries ; devise
Précision inscription Signature : Sibon (tableau). Armoiries : du donateur (angle inférieur du tableau). Devise : VIS LUCET IN CRUCE (angle inférieur du tableau).
Auteur(s) Sibon (peintre)
Siècle 18e siècle
Date protection 1969/03/28 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000754

 




Statue : Vierge à l'Enfant

Technique sculpture
Désignation statue : Vierge à l'Enfant
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois : peint
Dimensions h = 37
Siècle 18e siècle
Oeuvre volée Statue volée en avril 1975.
Date protection 1969/03/28 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000755

 


Statue : saint Jean l'évangéliste

Technique sculpture
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois
Dimensions h = 160
Siècle 18e siècle
Date protection 1969/09/05 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000757

 


 

Statue : saint Jean-Baptiste

Technique sculpture
Désignation statue : saint Jean-Baptiste
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Morillon
Edifice église
Matériaux bois
Dimensions h = 160
Siècle 18e siècle
Date protection 1969/09/05 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000756

 





SAINT SELVE

 

Scierie Delmon, puis Peyrate, actuellement Dambon

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saint-Selve
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Bourdasse (la)
Adresse R.D. 219
Dénomination scierie
Parties constituantes bureau ; logement patronal ; atelier de fabrication ; magasin industriel ; aire des matières premières
Époque de construction 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle
Année 1930
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Construite vers 1900, puis agrandie en 1930, la scierie Delmon est reprise en 1945 par M. Peyrate puis en 1960 par M. Dambon. Une grande partie des ateliers a été reconstruite en 1969. La fabrication des planches est arrêtée depuis janvier 1989, date à laquelle l'entreprise passe en liquidation.
Les machines ont été vendues.
4 personnes en 1988.
Description
Bureau et logement patronal en brique, enduit, et tuile mécanique. Atelier de fabrication en bois et brique avec ciment amiante en couverture. Magasin industriel : ossature métallique, couverture en ciment amiante. Surface bâtie en m2 : 2000.
Gros œuvre brique ; enduit ; bois
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
État établissement industriel désaffecté
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135836
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 



 

SAUCATS

 

Scierie Cazeaux

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saucats
Aire d'étude Gironde
Adresse R.D. 108
Dénomination scierie
Parties constituantes bureau ; atelier de fabrication ; aire des matières premières
Époque de construction 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Année 1916 ; 1927 ; 1940 ; 1985
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Créée par la famille Cazeaux en 1916, reconstruite en 1927 et 1940 après des incendies, cette scierie a été entièrement restructurée en 1985.
Jusqu'en 1950, l'énergie était fournie par une machine à vapeur. 1989 : toutes les machines sont récentes.
1989 : 8 personnes.
Description
Tous les bâtiments sont en brique et essentage de tôle, avec toit à longs pans couvert en tuile mécanique et ciment amiante. Surface du site en m2 : 20000.
Gros-oeuvre brique ; enduit ; métal ; essentage de tôle
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135827
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 


 

Usine liée au travail du bois (distillerie de résine), puis scierie dite usine Lagoueyte, actuellement scierie et usine de menuiserie Lagoueyte et S.B.A.

Localisation Aquitaine ; 33 ; Saucats
Aire d'étude Gironde
Lieu-dit Gieu
Adresse R.D. 108
Dénomination usine de produits chimiques ; scierie ; usine de menuiserie
Parties constituantes atelier de fabrication ; entrepôt industriel ; magasin industriel ; aire des matières premières ; logement de contremaître ; cheminée d'usine
Époque de construction 4e quart 19e siècle ; 1er quart 20e siècle ; 2e quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle ; 4e quart 20e siècle
Année 1895 ; 1910 ; 1926 ; 1965 ; 1987
Auteur(s) maître d'oeuvre inconnu
Historique
Usine de gemme construite pour la famille Lagoueyte en 1895. Une tonnellerie lui est associée. Reconstruite après des incendies en 1910, puis en 1926, la distillerie est électrifiée en 1950. Les productions d'essence de térébenthine et de colophane sont très importantes, mais ces marchés déclinent vite au début des années 1960. M. Lagoueyte décide alors d'orienter son activité vers le sciage. Il construit un nouvel atelier, en 1965, pour établir une scierie et en 1987 il y adjoint une menuiserie, sous l'appellation S.B.A., qu'il installe dans l’ancienne usine de gemme. La production est livrée dans toute la France.
Machine à vapeur jusqu'en 1950. L'alambic a été vendu. Le matériel de la scierie est récent.
5 employés entre 1900 et 1950 à la distillerie et une centaine de gemmeurs en forêt. 1989 : 12 ouvriers.
Description
3 ateliers de fabrication : l' ancienne tonnellerie en bois et ciment amiante en couverture, l' ancienne distillerie de résine, avec cheminée en brique de section carrée, en bois et brique, couverture en tuile mécanique et l' actuelle scierie avec poteaux en bois et tôle ondulée. Entrepôt industriel : bois et ciment amiante en couverture. Magasin industriel en brique et enduit, couverture en tuile mécanique. Logement de contremaître en bois, toiture en tuile mécanique. Surface bâtie en m2 : 1000.
Gros-oeuvre bois ; brique ; enduit
Couverture (matériau) tuile mécanique ; ciment amiante en couverture ; tôle ondulée
Étages en rez-de-chaussée
Couverture (type) toit à longs pans
Propriété privée
Date protection MH édifice non protégé MH
Type d'étude repérage du patrimoine industriel
Date d'enquête 1989
Rédacteur(s) Kabouche Marie
N° notice IA00135837
© Inventaire général, 1988
Dossier consultable service régional de l'inventaire Aquitaine
54, Rue Magendie 33074 BORDEAUX Cedex - 05.57.95.02.02

 




Console style Louis XVI

Technique menuiserie
Localisation Aquitaine ; 33 ; Saucats
Edifice église Saint-Pierre
Matériaux bois ; marbre
Dimensions h = 87 ; la = 100
Siècle 18e siècle
Date protection 1971/03/29 : classé au titre objet
Statut juridique propriété de la commune
Type d'étude liste objets classés MH
Copyright © Monuments historiques
Référence PM33000782

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site