Calendrier

La Réforme, fille de l'imprimerie, ses causes économiques, conférence à Mongenan
Clics : 94

Château de Mongenan à Portets
          Animations d’hiver 2018

Douze conférences de Florence Mothe dimanche à 17h  

   Il y a cinq cents ans que nous protestons….

Guerres de religion: la faute à l'astrologie et à l'imprimerie

  Qui, de nos jours, pratique encore l'astrologie judiciaire qui avait permis de déterminer qu'Henri IV serait assassiné à 16 heures précises, ou qu'éclateraient sous peu les Guerres de Religion? Plus personne, sans doute, tant cette astrologie, celle de Cardan, Nostradamus, Morin de Villefranche, réclamait de connaissances diverses, d'imagination, de calculs mathématiques difficiles et interminables.
Au XVI° siècle, tous les Princes avaient leurs astrologues qui jonglaient avec les degrés, la domification et les étoiles fixes. Les résultats obtenus étaient si surprenants que l'on s'accordait à penser qu'il ne s'agissait pas de superstition. Quand l'imprimerie fut inventée, les premiers ouvrages imprimés furent des almanachs qui adaptèrent à la sagacité de leurs lecteurs la complexité des horoscopes. Il se trouve qu'à la fin du XVI° siècle, les planètes promettaient des jours qui n'étaient pas enchanteurs: troubles, violences, morts, veuvages, renversements de situation, les astrologues ne voyaient que du noir et renchérissaient l'un sur l'autre, décrivant la Seine charriant des cadavres et devenue un fleuve de sang.
Les Réformés s'élevèrent avec virulence contre ce qu'ils considéraient comme des inepties, bien dignes d'influencer les sots Papistes. Les Papistes répliquèrent qu'ils n'étaient point sots. La querelle s'envenima et quelques temps plus tard, ce fut la Saint Barthélemy et la Seine charria des cadavres dans ses flots couleur de sang.
C'est l'historien Denis Crouzet, grand spécialiste de l'histoire des Guerres de religion, qui a le premier mit l'accent sur ce bizarre phénomène. Une superstition crée les conditions de la survenue des évènements qu'elle prédit, et ce, grâce à la révolution de l'imprimerie qui diffusa à ce point la pensée de Luther que son premier ouvrage, interdit en France et vendu par colporteurs sous le manteau, s'arracha à 3000 exemplaires le premier mois de sa parution.
Ainsi, la troublante histoire des découvertes et des techniques rejoint la grande Histoire qu'elle favorise. Si bien que l'on a du mal à déterminer quelle fut la cause exacte des Guerres de religion: l'inimitié de François 1° pour Charles-Quint, celle des Guise envers les Rohan, des causes purement économiques, l'influence du Pape, la rébellion des terres du sud, ou l'évidente intelligence des critiques de Luther à la hiérarchie ecclésiastique?
Dans la conférence qu'elle donnera le 4 février à 17 h au château de Mongenan, Florence Mothe tentera de démêler cet écheveau compliqué. Quel rêve de société idéale faisait les Protestants ? Quel horizon infini ouvrait l'imprimerie? Quel était l'état réel financier du royaume à l'époque ? Autant de paramètres qu'il est bon de considérer avant de déclarer que ces guerres ne  furent que de religion.


Ils sont un peu moins de six cents mille pratiquants en France, à peine 2% de la population. Pourtant, ils ont été surreprésentés dans les équipes ministérielles des années Mitterrand. On leur impute une éthique qui aurait inventé l’esprit du capitalisme .Ils tiennent une part importante de l’économie et ont fait naître des raisons sociales prestigieuses : Japy, Peugeot, Oberkampf, de Dietrich, Havilland, Hermès. Ils ont inventé le crédit aux entreprises avec les Hottinguer, Vernes, Pagézy, Schlumberger. Ils ont parcouru les mers avec les navires Delmas-Vieljeux. Ils connaissent les vins et les cognacs mieux que personne avec les Eschenauer, les Cruse, les Kressmann, les Lawton, les Courvoisier. Ils ont évangélisé le vaste monde. Ils s’appellent Agrippa d’Aubigné, Alain Bombard, Georges Clémenceau, Gaston Defferre, Jacques Ellul, André Gide, Lionel Jospin, Pierre Joxe, Pauline Kergomard, Pierre Loti, Louis Mermaz, Louis Mexandeau, Bernard Palissy, Elisée Reclus, Paul Ricoeur, Jean-Paul Sartre, Victor Schoelcher, Albert Schweitzer, Vincent Van Gogh … Ce sont les Protestants. Un troupeau indocile qui, depuis cinq cents ans cette année, s’oppose à tout. Aux fausses doctrines de la fin, à une lecture partielle et partiale de la Bible, aux compromissions de toutes sortes, aux régimes fascistes et communistes, aux catholiques, aux incroyants qu’ils cherchent à évangéliser, aux tolérants qu’ils brûlent volontiers, du moins en parole… Mais qui sont-ils exactement ?
En douze conférences, Florence Mothe, petite fille du Pasteur Fernand Faivre, auteur du Nouveau Testament Annoté, ouvrage disponible en dix-sept langues, se propose de raconter l’histoire du Protestantisme, de l’extérieur et de l’intérieur, de Luther aux sectes évangéliques, de la HSP aux artisans laborieux des Cévennes, du Désert à la diaspora.  Car les Protestants se sont mêlés de tout durant cinq siècles. Pour le plus grand bien de l’humanité.
                
    
Dimanche 7 janvier à 17 h : Qui sommes-nous ?
Dimanche 14 janvier à 17 h : Marguerite de Navarre, l’Heptaméron et la Cour de Nérac.
Dimanche 21 janvier à 17 h :  La Réforme, fille de l’imprimerie, ses causes économiques.  
Dimanche 28 janvier à 17h : Luther, Calvin, l’iconoclasme et les Protestants de la diaspora.
Dimanche 4 février à 17 h : L’Edit de Nantes, les académies protestantes, la famille de Rohan.
Dimanche 11 février à 17 h : Du siège de La Rochelle à la Révocation.
Dimanche 18 février à 17 h : Les dragonnades, les galères, le grand exil.
Dimanche 25 février à 17 h : Le Désert, le temps des prédicants, les Camisards, le Refuge.
Dimanche 4 mars à 17 h : L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, les Chartrons, la HSP.
Dimanche 11 mars à 17 h :  Pierre Bayle, Fontenelle, Rousseau, Protestantisme et Révolution.
Dimanche 18 mars à 17 h :  Les Protestants et la politique.
Dimanche 25 mars à 17 h : Le Protestant en mission, un peuple évangélique.
Dimanche 1° avril à 15 h : Grande Course aux œufs de Pâques dotée de nombreux prix.

Conférences suivies de la dégustation gourmande des vins du domaine
 Château de Mongenan 33640 Portets
Monument Historique privé ouvert à la visite. Jardins Remarquables,Potager de France, Roseraie de France SNHF
    
Best of Wine Tourism 2008
Tel : 05 56 67 18 11    
www.chateaudemongenan.com
chateau.mongenan@free.fr
    
Sur rendez-vous la semaine hors saison, de 14 h à 18 h, tous les jours.
Sans rendez-vous les samedis et dimanches toute l’année de 14 h à 18 h et de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h tous les jours de juillet à septembre
 
Visite des Jardins Remarquables, du musée, du  Temple maçonnique, du vignoble et dégustation des vins du domaine


                         

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site