Contact

Fonction:
Xavier PINTAT
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
05 56 73 29 03
05 56 09 70 85

Informations diverses


2,rue de l'Hôtel de Ville SOULAC-SUR-MER, 33780

Soulac-sur-Mer 921 Mairie-de-Soulac-sur-mergeorge mandel soulac plaque

george mandel soulad

soulac4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photographies de la façade de l’Hôtel de Ville de Soulac-sur-Mer, du bureau de Georges Mandel et de la stèle Georges Mandel située dans les jardins de la Mairie.

 

Page 268 de l'ouvrage : « trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux, lieux symboliques en Gironde » éditions Dervy

Soulac-sur-Mer

Situé à l'emplacement d'un centre de pèlerinage, Soulac-sur-Mer, devenue sereine station balnéaire, fut d'abord connue pour être la patrie des Biturigesd Vivisques, premiers cultivateurs de vigne gaulois et « inventeurs » du cépage cabernet.
Situé sur un des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, le village  édifia très vite la chapelle Notre-Dame-de-la-Fin des-Terres qui recueillit, paraît-il, une goutte de lait attribué à la Vierge et la dépouille de sainte Véronique. Au milieu du XVIII siècle, les maisons de Soulac-sur-Mer furent ensevelies sous le sable et il fallut attendre presque un  siècle et la plantation de la forêt domaniale de la pointe de Graves pour que Soulac connaisse une résurrection.
La ville demeure très marquée par la période de la seconde guerre mondiale. D'abord en raison de la personnalité de Georges Mandel qui fut son maire à l'époque et dont le bureau est toujours conservé à la mairie, ensuite par les vestiges du mur de l'Atlantique et de la forteresse Gironde Mündung Sud qui fut une des dernières à être démantelée, longtemps après la libération de Bordeaux. On ne saurait évoquer Soulac  sans parler du Verdon qui constituait autrefois une seule et même entité. Le Verdon est la pointe la plus avancée de l'Europe. C'est le lieu où les eaux de la Gironde combattent celle de l'océan Atlantique, le lieu où La Fayette s'embarqua pour la guerre d'Indépendance des États-Unis, le lieu qui, parmi ses trois phares, compte l'inestimable Cordouan.
Symbolique, cette ultime pointe du Médoc l'est à plusieurs titres. Plusieurs civilisations, agrestes et maritimes y cohabitent. La pêche, la plaisance, la forêt, les pèlerinages en font un lieu hors du temps qui véhicule toujours, en raison des forts courants qui s'y manifestent, un légendaire particulier.
La présence de nombreux naturistes, voisinant avec les « textiles », évoque le « Bon Sauvage » de Rousseau et le souvenir d'Élisée Reclus. La présence préservée sur la route des marais de nombreuses espèces migratoires et de la tortue cistude d'Europe renforce cette impression de retour au meilleur des mondes. C'est en tout cas un lieu où se combinent mieux et plus que nulle part ailleurs ces quatre éléments hautement symboliques que sont l'air, l'eau, le feu et la terre.

 

 

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site