Contact

16 Rue de la Vieille Tour


05 56 44 56 56

Informations diverses

pour y aller


Extrait page 166 de l'ouvrage de Florence Mothe : " Lieux symboliques en Gironde , trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux" éditions Dervy


Du château Puy-Paulin ancestral que connut et posséda le Captal de Buch, il ne reste qu’une grosse tour, unique vestige du fameux château Templier de Bordeaux. Des fouilles exécutées en 1849, permirent de déterminer que ce lieu avait appartenu au troisième siècle à une grande famille romaine qui avait fait construire le Palais Podium Paulini,  d’où vient le nom de Puy Paulin. François de Foix Candale, helléniste et philosophe y vécut et publia chez Simon Millanges le texte du Mercure Trismégiste de  Pimandre. Le 3 novembre 1707, le château fut acquis par le Roi pour lui loger les Intendants. Saint-Simon y passa. Claude Boucher l’ennemi des francs-maçons et de Montesquieu y résida. Pour effacer son souvenir, son successeur Tourny fit  réaménager  le bâtiment et le dota d’une magnifique salle de concert.
C’est là que se réunit le Musée qui avait été créé en 1783 par des émules de Court de Gébelin et de Pilâtre de Rozier, tous deux frères et fondateurs des Musée littéraire et Musée scientifique de Paris.
Le Musée de Bordeaux, société paramaçonnique de grande qualité, donna sa première séance le 10 avril 1783. Il se proposait de « contribuer au progrès des sciences et des arts utiles ou agréables, d’exciter l’émulation, d’animer l’industrie et de réunir les talents. » Le musée créa de nombreuses pièces musicales, publia des journaux littéraires et eut son propre périodique. Sa bibliothèque est conservée dans le fond précieux de la Bibliothèque Municipale. Le Lycée Littéraire lui succéda après la révolution mais dura que d’avril 1797 à octobre 1798.
Napoléon ordonna par la suite l’alignement des fossés de l’Intendance qui ramena l’espace dévolu aux jardins de l’ancien hôtel à de très modestes dimensions.

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site