* parlez moi de l'aérodrome Bordeaux Léognan Saucats par René Lagoueyte

 

Sur le territoire de la Communauté de communes de Montesquieu, l’aérodrome de Bordeaux-Léognan-Saucats constitue un pôle d’activités essentiellement voué aux sports aériens. En 1949, Jean Chambon achète un terrain de 50 hectares, à titre privé pour y construire un aérodrome. Marcelle Choisnet se pose en planeur à l’issue d’un vol qui fera d’elle la championne du monde de distance. A la fin des années 50, l’Etat devient propriétaire de l’aérodrome. La piste est achevée en 1951. Elle est restée pendant des années en herbe, orientée en fonction des vents dominants. L’hiver, elle était souvent inondée. Ce qui explique le nom de la revue de l’aéro-club « la Flaque ». Dans les années 60, le restaurant les Ailes voit le jour grâce à Albert Nadau. L’aérodrome est ouvert à la circulation aérienne publique par arrêté du 23 novembre 1962. Il n’est utilisable que par les aéronefs équipés de radio et uniquement de jour. La plate-forme de Bordeaux-Léognan a été installée suite au déplacement de l’aérodrome Blériot à Bègles, à cause du tracé de la future rocade. Il était implanté contre la Garonne sur le site actuel du centre commercial Rives d’Arcins. En 1985, la piste en dur remplace la piste en herbe, qui permet son utilisation toute l’année. Implanté sur les communes de Léognan (95%), Martillac et Saucats depuis 1953, il rassemble l’essentiel de la pratique des sports aériens dans l’agglomération bordelaise et ses environs. Avec 50 000 mouvements annuels, il se place dans les cinq premiers du Grand Sud-Ouest. Le parc des avions et hélicoptères basés représente 47 appareils, auxquels s’ajoutent 20 planeurs de performance. Plus de 700 usagers participent aux activités de ce site. On y pratique l’aéromodélisme, l’ULM, le vol à voile, le vol moteur avec ses différentes composantes : formation, tourisme aérien, voltige, construction amateur, travail aérien (photo aérienne, publicité, remorquage de banderoles). En 2007, la gestion de l’aérodrome est confiée à la Communauté de communes de Montesquieu1. Avec ses deux pistes (herbe et goudronnée) de 800 mètres, son aire aménagée pour le vol des modèles réduits, des différents hangars, l’aérodrome de Bordeaux-Léognan-Saucats est adapté aux activités sportives qui s’y déroulent. Le CABLS (Centre aéronautique Bordeaux-Léognan-Saucats) représente la quasi-totalité des activités de l’aérodrome auprès des pouvoirs publics.

 

 

Téléchargez le texte ci dessus

 

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site