*La ligne de chemin de fer économique d'après Gwenolé Belbeoc'h et Michel Coussillan

 

Après la mise en place du chemin de fer Bordeaux-La Teste en 1841, puis Bordeaux-Bayonne en 1854, Bordeaux-Sete en 1855, le Conseil Général de la Gironde décide en 1866 de lancer une étude sur 4 lignes d'intérêt local : St Ciers sur Gironde-St André de Cubzac, Lesparre-Lacanau-Facture, Facture-Hostens-Nizan-St Symphorien et enfin Hostens-La Brède-Beautiran. Cette dernière traverse sur 34,2km successivement les communes de Beautiran, St Médard, Ayguemorte, La Brède, St Morillon, Cabanac et Villagrains. La ligne fut ouverte le premier Février 1886.

Elle fut fermée aux voyageurs le 6 Septembre 1954 et aux marchandises le 30 Novembre 1978. De cette voie ferrée dite ligne de « chemin de fer économique » il subsiste encore des gares , aujourd’hui devenues des habitations. Cette voie créée tardivement désenclavait les landes et a permis aux exploitants forestiers de rentabiliser leurs plantations en expédiant bois et résine au port de Beautiran. Cette ligne suit la vallée du Gat-Mort et reprend un ancien passage préhistorique reliant Biganos-Hostens-Beautiran seule voie qui évitait les marais entre Garonne et le Bassin. Cette voie traverse les puch, pujeau, pujoulet et ces toponymes venant du latin podium signifient petites éminences, mottes, tumulus... ( extrait du Journal SIGM de la promenade 2003)

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site