Les Bornes : anecdote d'après Louis Desgraves

Les BORNES

texte communiqué par Monique BRUT , membre de l'Académie Montesquieu

Extrait de Lois DESGRAVES -Pensées

Pensées- 1386

Inscription pour une pyramide que je veux faire élever aux confins de ma terre.
(remarque SIGM : Montesquieu l’a-t-il vraiment réalisée ? )

Première face (citation en latin)

« Ayant préservé les bornes de son domaine,
Et réprimé ceux qui cherchaient à s’agrandir,
Ce
Monument à l’équité du Sénat Français
Charles
L’a érigé en souvenir »

Deuxième face (citation en latin) :

"Que cette pierre se dresse ici
Jusqu’à ce que la Gironde refuse son flot
Au roi océan
et ses vins généreux aux Bretons."

Sur la troisième face (citation en latin) :

"Au dieu Terme
Au juge, à l’indicateur, au témoin
A celui qui pour toujours
Régit sur les frontières
Qui veille pour les dormeurs,
Un adepte du droit, ami de la paix
A consacré ceci. "

borne_o A l’borne_loccasion du procès intenté par Montesquieu, en qualité de seigneur de Martillac, contre la ville de Bordeaux, pour obtenir les limites de la seigneurie de Martillac et du Comté d’Ornon, un arrêt du parlement de Paris, 28 août 1743, donna gain de cause à Montesquieu.

Note de Louis Desgraves- Pensées- 1991

borne avec le L des Lalande ( ancêtres de Montesquieu) d'un côté et le croissant du Comté d'Ornon de l'autre à Martillac , en face de la Technopole .

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site