* dessin du 25 juin 1744 (copie offerte par Rustuel au SIGM)

 

portrait présumé de Montesquieu dessiné à la Brède le 25 juin 1744

* Fondation Jacqueline de Chabannes voir site du château Historique et autre site du château Vins de Graves

Suivant les vœux de Madame Jacqueline de Chabannes, épouse du Comte de Chabannes, décédée en 2004, sans descendance, c'est la fondation Jacqueline de Chabannes (président Comte d'Ivernois) qui administre le château. D’autres descendants directs de Montesquieu étaient encore présents à La Brède, au château des Fougères jusqu'en 2010.

Les quelques 5000 livres de la bibliothèque ont été cédés en 1974 à la bibliothèque de Bordeaux .

 

* les projets et leur concrétisation

Le château offre son cadre à des manifestations dont "Les Entretiens de La Liberté", deuxième édition samedi 17 octobre 2009 sur le thème " Le retour du politique ? " .www.lesentretiensdelaliberté.org ;

intervenants :

Pierre Sadran, président de l'association Montesquieu, l'esprit du politique ;

Alain Rousset, député , président du Conseil régional d'Aquitaine;

troisième édition en 2010; la quatrième en 2011 n'a pas eu lieu.

 

* Visite du château Texte de Jean Yves Métayer SUD OUEST 18 août 2001

La demeure familiale de l'auteur des "Lettres persanes" se dresse majestueuse, au cœur d'un vaste parc aux portes de Bordeaux


Toute l'âme de Montesquieu

Avenue du Château, place et rue Montesquieu… La traversée de la Brède achève de planter le décor : le touriste arrive sur les terres que foula autrefois l'auteur de "L'Esprit des lois", conseiller au Parlement de Bordeaux et académicien.

Il faut pourtant presque quitter la commune pour découvrir, bien protégée des regards indiscrets par une haute grille et une barrière naturelle composée d'arbres centenaires, la maison natale où Charles de Secondat, baron de Montesquieu, passa la majeure partie de sa vie.

"Il aimait à penser que la sérénité des lieux était propice à l'inspiration", précise-t-on sur place.

La visite des lieux, superbes et majestueux, n'apporte pas la contradiction.

Pour un peu, on ressentirait toute l'âme de l'écrivain en arpentant les six pièces du château ouvertes au public. Le reste de la demeure est toujours habité par sa descendante directe, la comtesse de Chabannes ("c'est la petite fille de Montesquieu, huit générations après", précise la guide avec gentillesse).

Remarque : texte de 2001, la comtesse est décédée en 2004.

Malgré les transformations architecturales menées au fil des siècles, les salles arpentées par le visiteur offrent une plongée saisissante dans l'atmosphère telle qu'elle devait être au tournant du XVIIIe siècle.

"LA" BIBLIOTHEQUE
Vaste hall d'entrée aux six superbes colonnes torses en bois, galerie de portraits où les membres de la famille de Montesquieu côtoient quelques têtes couronnées, chaque pièce est richement décorée de nombreux meubles et autres souvenirs ramenés par l'écrivain au hasard de ses voyages.

Mais c'est surtout dans la chambre du baron que le public s'attarde plus longuement au rez-de-chaussée.

"A la fin de sa vie, Montesquieu souffrait de cataracte et il avait choisi de s'installer dans cette vaste salle de 40 mètres carrés. Tout à côté, logeait son secrétaire… ou plutôt ses secrétaires". Indique la guide.

Travailleur infatigable, l'écrivain aura, en effet, imposé son rythme à … dix sept rédacteurs successifs.

Attentif et curieux, le visiteur fouille du regard chaque coin de la pièce, admirant au passage la canne de Montesquieu ou souriant face à la marque que l'homme aurait faite, au bord de la cheminée, à force d'écrire en s'appuyant toujours au même endroit.

Mais le clou de la visite reste à venir. Après avoir gravi les 22 marches qui conduisent au premier étage ("l'escalier est un peu raide", souffle une touriste âgée), l'on arrive dans "la" bibliothèque.

Si la salle de 185 mètres carrés n'abrite plus aujourd'hui le moindre ouvrage (les derniers ont été légués en 1994 à la Bibliothèque municipale de Bordeaux afin de permettre leur conservation en bon état), l'on imagine sans difficulté ce que devait être la pièce, lorsque Montesquieu y avait classé quelque 5.000 livres.

Reste la voûte, impressionnante, huit mètres au-dessus de votre tête, et une fresque qui décorait autrefois cette ancienne salle de garde. "Ton Dieu surtout aime d'amour extrême, et ton prochain ainsi comme toi-même". Conseille une maxime en haut du mur. Une formule qui accompagnera sans doute l'hôte des lieux dans sa balade à travers le vaste parc du château.

Pour y aller :
Le château de Montesquieu se situe un peu à l'écart du centre de La Brède, à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux.

Pour y aller, il faut prendre l'A 62 en direction de Toulouse (sortie 1.1) puis traverser la commune de La Brède et suivre la direction Saucats (D 108).

Les horaires
En saison, jusqu'au 30 septembre, le site est ouvert tous les après-midi, de 14h à 18h sauf le mardi.
Puis jusqu'au 11 novembre, le château est ouvert le week-end et jours fériés de 14h à 17h30.
Possibilité de visites en semaine pour les groupes.

Les visites guidées du château sont assurées toutes les demi-heures.

Tel Renseignements 05.56.78 47 72 Office de tourisme Montesquieu

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site