(*) LGV : Ligne ferroviaire nouvelle à construire entièrement pour supporter des TGV jusqu’à 320 km/h; GPSO : Grands Projets (ferroviaires) du Sud-Ouest : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux- Espagne.
SIGM, patrimoine du canton de La Brède est très préoccupé des conséquences de sa traversée prochaine par la LGV .

Des courriers ont été adressés aux élus locaux, de mars à mai 2010, lire ci-après les textes des réponses.

D'autre part, un " Collectif d'élus GPSO Sud-Gironde" vient d'être constitué.
Une quarantaine d'élus locaux, maires, conseillers généraux, présidents de CdC du Sud-Gironde, dont Bernard Fath, conseiller général du canton de La Brède et Christian Tamarelle, président de la CCM, se sont retrouvés pour constituer un collectif d’élus locaux, sous une forme à préciser, pour s'opposer au projet de LGV proposé et porter ensemble leurs exigences. Les élus engagés dans une charte (à télécharger ci-dessous) espèrent porter collectivement un certain nombre d'exigences sur lesquelles l'État devra s'engager, dans le cadre de l'ouverture de l'enquête publique. Le collectif voudra être partie prenante dans le comité de pilotage initié par le Conseil général.

Réunis autour de cette charte commune, les élus ont notamment adopté le document fondateur qui rappelle l'opposition des élus, des associations et des citoyens du Sud-Gironde, largement exprimée au cours des débats publics en 2005 et 2006 puis de façon continue depuis, face à l'État qui a décidé la création des GPSO et face à de grands élus très favorables. Les GPSO sont entrés dans une phase visant à définir d'ici fin 2011 le tracé définitif pour le soumettre à enquête publique en 2013.

télécharger la charte ( 20 Ko)

Sur www.lgpe.fr, toutes explications complémentaires

(Association de protection de l'environnement Landes Graves Palus Environnement,)

et ci-après :

*texte envoyé aux élus locaux par l'association SIGM

*texte de la réponse de Bernard Fath, Conseiller général

* texte de la réponse de Christian Tamarelle, président de la Communauté de communes de Montesquieu

 

 

lettre du Président du SIGM aux élus locaux

L’association SIGM n'a pas à juger la pertinence de la construction d'une LGV.

Cependant, le couloir qui semble avoir été retenu pour la traversée du canton de La Brède suscite parmi

nombre de ses adhérents les inquiétudes les plus vives quant à la dévastation de son patrimoine.

En leur nom, et compte tenu que des pourparlers seraient encore en cours, je me permets d'attirer votre

attention sur les sites suivants qui seraient dégradés irrémédiablement :

La commune de Saint-Médard-d'Eyrans serait sévèrement touchée le long de son axe vertébral.

à Ayguemortes les Graves : Le Château Méjean, à l’architecture récemment rénovée et au vignoble replanté.

Le Château Saint-Jérôme.

à Beautiran : Le Château Le Tuquet, sa chartreuse, monument de grande qualité, et son vignoble réputé.

à Castres-Gironde : Le Château Le Grand Bos, sa chartreuse, et son vignoble exploité depuis le XVI° siècle.

Le Château de Castres, à l’architecture rénovée.

à Saint Selve : est prévu un franchissement de la vallée du Gât-Mort en aval de Civrac, dans une zone paysagère remarquable ; le site Natura 2000, FR 7200797, est particulièrement sensible à cet endroit.

Convaincus de l'intérêt que vous portez à notre territoire, nous sommes persuadés que vous saurez présenter les arguments les meilleurs pour la préservation de ce patrimoine.

Veuillez agréer, ...etc

 

réponse de Bernard Fath , conseiller général, ce 26 avril 2010

 

 

 

J'ai bien reçu votre courrier concernant le projet LGV traversant le canton de La Brède.

Ces six dernières années, je n'ai pas manqué de multiplier les réunions et rencontres concernant ce sujet dont je pourrais vous faire aisément l'historique.

Il n'en demeure pas moins qu'aujourd'hui, nos préoccupations convergent pour la défense patrimoniale de notre territoire.

Soyez assuré de ma parfaite pugnacité et volonté pour défendre les biens et les personnes du canton de La Brède. Je reste à l'écoute de toute personne désireuse d'être accompagnée dans le pilotage de sa protection patrimoniale.

S'agissant d'un dossier ayant été décidé entre l'Europe et le Gouvernement français, piloté par Monsieur le Ministre des Transports, appuyé par Monsieur le Maire de Bordeaux et Monsieur le Président du Conseil Régional d'Aquitaine, le temps est plus que jamais à l'union des élus locaux ainsi que des forces vives territoriales.

Nous devons parler d'une voix unie, désireuse de se donner le plus d'atouts pour protéger encore une fois les biens et les personnes. A ce titre là, le patrimoine faunistique, floristique, artistique et culturel fera l'objet de notre plus grande vigilance.

Je vous remercie de la confiance que vous avez toujours su me témoigner.

 

réponse de Christian Tamarelle , président de la Communauté de communes

 

J'ai bien reçu votre correspondance du 11 mars dernier et je partage les vives inquiétudes des adhérents du SIGM .

Je me réjouis de constater votre intérêt pour le patrimoine de ce territoire .

La Communauté de communes de Montesquieu est très attentive à la procédure en cours. Les élus, tant communaux qu'intercommunaux, essaient d'être présents à toutes les réunions auxquelles ils sont conviés par RFF et l'État , afin de faire en sorte que ce projet soit le moins destructeur possible pour notre patrimoine et nos paysages .

Veuillez agréer ...etc

 

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site