Enquête publique lancée par la CCM ( du 4 septembre 2017 au 6 octobre 2017) "relative à la DIG cours d'eau"

 photo dossiersNotre association SIGM,  " passeurs de patrimoine", ne peut se dispenser de prendre position, tout particulièrement pour les moulins et leurs ouvrages d'art, qui, même malmenés par le temps, n'en demeurent pas moins des éléments fondamentaux des patrimoines locaux

En clair, il s'agit d'obtenir une Déclaration d'Intérêt Général du Programme Pluriannuel de Gestion des Bassins versants de l'Eau Blanche, du Gât-Mort et du Saucats. Enquête publique lancée par la CCM ( du 4 septembre 2017 au 6 octobre 2017), dossier en mairies .

Texte de Philippe et Françoise Delpech

 À l'initiative de la CCM, dans le cadre de sa compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), sous la présidence de M. Christian Tamarelle, M. E. Morena, responsable du service environnement, étant le référent technique du dossier.

Téléchargez l'arrêté du Président pour ouverture de l'enquête publique.

Evidemment, le dossier est à la disposition des citoyens en mairie... Modernité oblige, il est sur le site de la CCM, heureusement! ( NON , il n'y est plus ! en juin 2018 ! )

Il s'agit d'un pavé, avec un langage pas toujours évident, pour ne pas dire rébarbatif. Il faut beaucoup plus qu'un quart d'heure pour s'y retrouver, et encore plus pour le lire. Beaucoup l'ignoreront ; bien peu y jetteront un œil ; nous doutons qu'il soit lu en entier.

Malgré son ingratitude, le document est intéressant. On va programmer, suivre, évaluer, protéger, réhabiliter, restaurer, contrôler, mesurer, identifier, analyser et même informer, communiquer et sensibiliser les riverains et les élus ! Et cela fait toujours plaisir de lire que "les problèmes de pollution et de remblais" dépendent de la police du Maire.

Dans cette première approche d'un tirage papier (à notre avis indispensable), on apprend aussi que ce programme à déclarer d'intérêt général a un coût étalé sur 5 ans.

                Coût global :                             10 220 413,33 €

                Coût après subventions :             4 741 128,81€

                Coûts et actions sont bien détaillées.

Autre enseignement : le Gât-Mort semble le parent pauvre dans cette affaire :

                 2 732 240,00 €   pour l'Eau Blanche

                 5 454 520,00 €   pour le Saucats

                    887 820,00 €   pour le Gât-Mort

                (1 145 833,33 €  revenant au Chantier d'insertion)

Il faut préciser que pour l'Eau Blanche sont pris en compte les affluents : Carruade, Péguillère, Breyra;

pour le Saucats les affluents : Brousteyrot, Rouille de Boutric, Estey d'Eyran, Milau, Estey Mort ;

pour le Gât-Mort, c'est plus simple : la Rouille du Reys (ce qui est fortement lié aux problèmes d'inondation des lotissements qui sont situés en zone inondable), un point, c'est tout.

Moralité, lorsque les élus ont d'autres chats à fouetter que les problèmes d'environnement et de patrimoine, des associatifs ont leur place et un rôle à jouer -- mais c'est ingrat--.

Autre point important : il est bien question, comme pour le Saucats, d'effacements d'ouvrages faisant obstacle à la libre circulation des poissons et des sédiments. Ils sont tous précisément répertoriés ; évidemment les moulins en font partie ..

Nous pensons qu'une association de protection du patrimoine, comme le SIGM, ne peut se dispenser de prendre position, tout particulièrement pour les moulins et leurs ouvrages d'art, qui, même malmenés par le temps, n'en demeurent pas moins des éléments fondamentaux des patrimoines locaux.

Texte de Philippe et Françoise Delpech

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site