Contact

Fonction:
Mme Tari
ouvert tous les jours 9h-12h30 et 13h30-18h
05 57 97 09 09

Informations diverses

http://www.chateau-giscours.fr

pour y aller

10 Route de Giscours, 33460 Labarde

Page 181, extrait de l'ouvrage de Florence Mothe : «Trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux, lieux symboliques en Gironde » éditions Dervy

Image

Le château Giscours, magnifique propriété de 300 ha situés à Labarde en appellation Margaux, qui fournit un des vins les plus fameux du Médoc, a une histoire beaucoup plus ancienne que ne le laisse supposer son visage actuel composé au XIVe siècle, pour le parc  par le paysagiste Eugène Bulher et pour la partie architecturale par ses propriétaires d'alors, les Cruse et les Pescatore, qui transformèrent le château initial qui avait appartenu aux parents de Saint-Simon et qui avait été vendu à la révolution, en véritable palais néoclassique. Les origines du domaine remontent au XIVe siècle et fut acheté par les Saint-Simon en 1552. Cette longue histoire, ses multiples transformations, l'adjonction au XIVe siècle d'une ferme d'utopie, la ferme Sainte Suzanne, ne constituerait pas un lieu symbolique si la notion même de saint-simonisme n'était attachée à Giscourts et si son inventeur n'avait contaminé à ses idées toute la jeunesse romantique voisine. Cette propriété eut donc le destin singulier d'être un  passage de témoin entre une famille, les Saint-Simon, qui profita des événements révolutionnaires pour redorer son blason de manière douteuse, ce que son héritier expia curieusement en mettant au point une théorie destinée à faire de la Gironde un vaste phalanstère. De cet étrange passé ne subsiste que de magnifiques bâtiments, une propriété somptueuse que la famille Tari veille à embellir encore depuis l'achat qu'elle en fit en  1952, et le souvenir du fantôme de Saint-Simon qui s'accorde bien au Médoc, cette terre où vignes et océans, fleuve et forêt, font finalement bon ménage.

 

 

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site