Calendrier

Le gazetier cuirassé - Charles Théveneau de Morande, journaliste pendant la Révolution , conférence à Mongenan
Clics : 56

le gazetier cuirasséMais oui. Il arrive même aux journalistes de ne pas être honnêtes. Hier comme aujourd’hui, la profession comporte quelques brebis galeuses qui ne sont pas, pour autant, dénuées de talent. C’est même ce talent qui les rend redoutables. Plus ils en ont et plus leur pouvoir de nuisance se vend cher.

Ainsi était Charles Théveneau de Morande, le journaliste le plus redouté du XVIII° siècle. La polémique, le libelle, les lettres d’informations confidentielles étaient, à l’époque, follement à la mode. Pour briller dans les salons, il fallait être au courant des potins de la Cour, savoir qui courtisait qui, qui avait quitté qui, quel bon mot courait les ruelles, quelle était la dernière favorite du Roi, tout cela naturellement afin de laisser supposer que l’on faisait partie des happy few qui étaient au cœur du secret.

Certains auteurs utilisèrent vite le filon. Grimm rédigeait des « Nouvelles à la main » qu’il vendait à prix d’or à Catherine de Russie et à Frédéric II de Prusse .Mais certains n’avaient pas ces belles relations et imaginèrent de couvrir les puissants d’ordure afin, d’une part, de vendre leurs papiers aux curieux et d’autre part, de se faire grassement indemniser pour ne pas les publier.

Le premier à s’être livré à ce petit jeu fut Théveneau de Morande qui rédigea une biographie très agrémentée de Mme du Barry sous le titre prometteur : « Mémoires secrets d’une femme publique ». Affolé, Louis XV qui se saisissait de la pincette de la cheminée pour corriger ceux qui osaient dire du mal de celle qu’il aimait, dépêcha Beaumarchais à Londres où Théveneau de Morande s’était réfugié qui lui offrit la somme énorme de 20 000 livres. Le marche conclu, Morande fut retourné par Beaumarchais et devint son agent. Sa mission consistait à publier comme exactes des informations fausses distillées par les services secrets français. Sa fortune étant faite, ce petit jeu dura, dura, dura, jusqu’à la Révolution, Morande se faisant payer par tout le monde et publiant des horreurs de plus en plus gratinées. Il méritait l’échafaud. Eh bien, il n’y monta pas et mourut dans son lit en 1803.

Florence Mothe tracera son portrait plein d’étincelles dimanche 28 novembre à 17 h au château de Mongenan à Portets. Théveneau se faisait représenter dans son journal jetant feu et flammes, coiffé d’un casque comme il convient, puisque sa feuille s’appelait Le Gazetier cuirassé.

 

Château de Mongenan
2° série d’animations 2021

Ces journalistes qui ont vu et ont fait
la Révolution…

Ils avaient le don divin de l’écriture, le jugement simple, l’esprit pas toujours droit, la dent dure, la formule assassine et le goût forcené de faire changer les choses. Ils se sont engagés, souvent jusqu’à la mort, pour informer leurs lecteurs, dénoncer les scandales, démasquer les fausses valeurs, construire un monde nouveau, faire passer l’information, envers et contre tous. Ils étaient redoutables, ils étaient admirables, ils étaient journalistes.
Ils ont inventé la publicité, la météorologie, les abonnements de soutien, le dazibao, les mensuels, les hebdomadaires, les quotidiens, la presse de province, les agences de presse, les magazines illustrés, le poids des mots et le choc des gravures.

Florence Mothe consacrera quinze conférences de septembre à décembre 2021 à ces très illustres devanciers qui sont les grands ignorés de la littérature.
.
Dimanche 5 septembre à 17 h : Louis-Sébastien Mercier
Dimanche 12 septembre à 17 h : Antoine-Joseph Gorsas
Samedi 18 et dimanche 19 septembre de 10 h à 18 h : Journées du Patrimoine
Distribution gratuite de graines et de boutures de rosiers anciens
Dimanche 26 septembre à 17 h : Camille Desmoulins
Dimanche 3 octobre à 17 h : Jean-Paul Marat
Dimanche 10 octobre à 17 h : Pierre Bernadau
Dimanche 17octobre à 17 h : Sébastien-Nicolas de Chamfort
Dimanche 24 octobre à 17 h : Antoine de Rivarol
Dimanche 31 octobre à 17 h : Nicolas-Edme Restif de la Bretonne
Dimanche 7 novembre à 17 h : Jean-Louis Carra
Dimanche 14 novembre à 17 h : Jacques-Pierre Brissot
Dimanche 21 novembre à 17 h : Jacques-René Hébert
Dimanche 28 novembre à 17 h : Charles Théveneau de Morande
Dimanche 5 décembre à 17 h : Jean-François Marmontel
Dimanche 12 décembre à 17 h : Jean-Baptiste Suard
Dimanche 19 décembre à 17 h : Alexandre-Balthazar Grimod de la Reynière

Conférences suivies de la dégustation gourmande des vins du domaine


Château de Mongenan, 33640 Portets, Monument Historique privé ouvert à la visite
toute l’année, tous les jours de 14 h à 18h, de 10h à 12h et de 14 h à 18 h juillet et août
Entrée 10 €, visite commentée du musée et des jardins ,durée 1 heure
Jardins classés, roseraie, musée du XVIII° siècle, Temple maçonnique, Vins de Graves
05 56 67 18 11 chateau.mongenan@free.fr chateaudemongenan.com

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site