Calendrier

Cadoudal et Pichegru, conférence à Mongenan
Clics : 102

Certains l'appelaient Georges...

  Le militantisme politique, la Foi, la volonté de rétablir un pouvoir aboli légitiment-ils le recours à la violence aveugle ? C'est une question que l'histoire a posée en France, bien avant l'O.A.S., Ben Laden et Daech et singulièrement au moment des Guerres de Vendée où toutes les exactions ont été commises. La révolte des chouans ensanglanta pendant une bonne décennie les régions de l'ouest de la France. On jette d'ordinaire un voile discret sur ces évènements dont Philippe de Villiers a fait son miel. Mais il serait faux de ne pas reconnaître que les chouans, de leur côté, se sont livrés à quelques exactions. Ainsi, le personnage de Cadoudal est-il exemplaire de ces militants politiques persuadés que leur combat peut tout légitimer, de l'attentat terroriste à l'attaque à main armée , de toutes les proclamations à toutes les sources de financement.

Napoléon craignait à juste titre les débordements de celui qu'il appelait Georges et qu'il fera condamner à l'échafaud.
C'est à ce dernier volet de la Révolution que Florence Mothe se consacrera le dimanche 15 décembre à 17 h au château de Mongenan, dans la conférence qu'elle consacrera à Cadoudal et Pichegru et qui sera l'avant dernière de la série "Complots, conclaves, conciles, convents et conjurations" qui s'achèvera le 21 décembre sur la question jamais résolue "Les complots maçonniques existent-ils ?"  

Le Général Pichegru présente une silhouette moins attrayante que celle de Cadoudal. Il peine à choisir son camp, trahit tout le monde, éventuellement contre de fortes sommes. Le professeur de mathématiques de Napoléon mène la vie dure à son ancien élève sur les ordres de Londres. Où commence et où finit l'acte politique ? Les actions terroristes tiennent-elles de la vendetta ? Bonaparte usa-t-il de tous les moyens pour s'assurer du pouvoir? comment échappa-t-il à tant d'attentats et pourquoi croyait-il si fort à sa bonne étoile ?
Ce sont toutes ces questions jamais entièrement résolues qui seront évoquées dimanche avec la portrait de ce général républicain qui devint empereur pour ne pas être roi.

Renseignements, château de Mongenan 05 56 67 18 11, visite du musée à partir de 14 h, conférence à 17 h suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine, entrée 10 €, gratuite jusqu'à 12 ans.

Château de Mongenan
Complots, conclaves, conciles, convents et conjurations !
La fameuse théorie du complot est née à la fin du XVIII° siècle et n’a jamais fini de prospérer depuis. Elle servit à expliquer l’arrivée subite de la Révolution qui sembla un évènement inexplicable à bien des observateurs de droite comme de gauche qui n’évaluèrent pas à leur juste prix le poids des maladresses de Louis XVI, l’appétit de ses sujets pour une société nouvelle, plus juste et plus humaine et l’intérêt que suscitait la France pour nombre d’appétits étrangers.
Pour autant, une conspiration globale avait-elle été menée consciencieusement, ourdie, financée, préparée et par quels groupes secrets dont force est de constater qu’on ne les a jamais démasqués pour l’excellente raison que la théorie du complot voulait qu’ils ne se connaissent pas eux-mêmes et répondent à des ordres mystérieux venus de « Supérieurs inconnus » ?
Et cependant, des complots ont bel et bien existé, balayant Louis XVI, puis Danton, puis Robespierre, puis les Egaux, portant Bonaparte au pouvoir et tentant de le lui arracher par tous moyens y compris la mort-même.
Florence Mothe va consacrer treize conférences à ces passionnants sujets qui n’ont guère été traités par les historiens, mais ont inspiré les romanciers du XIX° siècle, voire les compositeurs d’opéras et d’opérettes. Mais ces tentatives ne se limitèrent pas au port de la « perruque blonde et du collet noir ». Elles perturbèrent gravement la renaissance d’un pays qui avait connu la plus grande secousse de son histoire et qui avait déjà bien du mal à appliquer la fameuse devise : liberté, égalité, fraternité…
Treize conférences de Florence Mothe
Dimanche29septembre à 17 h : Le convent de Wilhehmsbad
Dimanche 6 octobre à 17 h : L’Affaire du Collier
Dimanche13 octobreà17 h : De la grande peur de l’été 1789 aux Journées d’octobre
Dimanche 20 octobre à 17 h : L’affaire Favras
Dimanche 27 octobre à 17 h : La fuite à Varennes
Dimanche 3 novembre à 17 h : La conspiration de l’œillet
Dimanche 10 novembre à 17 h : Le complot des chemises rouges
Dimanche 17 novembre à 17 h : Le IX thermidor
Dimanche 24 novembre à 17 h : La conjuration des égaux
Dimanche 1° décembre à 17 h : Le coup d’état du 18 brumaire
Dimanche 8 décembre à 17 h : L’attentat de la rue Saint-Nicaise
Dimanche 15 décembre à 17 h : Cadoudal et Pichegru
Dimanche 21 décembre à 17 h : Les complots maçonniques existent-ils ?

Conférences suivies de la dégustation gourmande des vins du domaine

Château de Mongenan 33640 Portets
Monument Historique privé ouvert à la visite. Jardins Remarquables et classés
Potager de France, Roseraie de France SNHF, Best of Wine Tourism 2008
Tel : 05 56 67 18 11 château.mongenan@free.fr
sans rendez-vous les tous les jours, toute l’année de 14 h à 18 h
Visite commentée durée une heure

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site