Calendrier

Montherlant : La mort : la relève du matin, Les carnets, Mors et vita, conférence-lecture-spectacle à Mongenan
Clics : 33

Rome le Forum où furent dispersées les cendres de MontherlantMontherlant: suicide, mode d'emploi

ci contre Rome le Forum où furent dispersées ses cendres

  Les surréalistes prétendaient que leur vie était le meilleur de leur œuvre. Le peintre bordelais Pierre Molinier n'a pas oublié de couronner son œuvre d'un suicide fulgurant et tira sa révérence sans avoir négligé de remplir de pâtée la gamelle du chat.
Innombrables sont les écrivains qui se sont donné la mort : Hemingway pour ne pas affronter la vieillesse, Mishima parce qu'il estimait que la culture japonaise fichait le camp, Drieu La Rochelle par crainte de l'épuration, Stephan Zweig, parce qu'il estimait que le monde occidental était en pleine déchéance, Romain Gary parce qu'au-delà de cette limite, son ticket n'était plus valable.... Les raisons sont multiples et les suicides d'artistes sont rarement des suicides ratés.
Montherlant qui ne fit jamais rien comme personne se suicida deux fois le 21 septembre 1972, jour de l'équinoxe qui avait hanté son œuvre. Il avala du cyanure et se tira une balle dans la tête. A 16 h exactement, pour qu'on trouve immédiatement son cadavre et qu'il n'y ait aucune ambiguïté sur son ultime décision.
La mort était pour lui une compagne familière. Il en avait beaucoup parlé, et beaucoup écrit à son sujet. Il se moquait de ce que deviendrait son cadavre et interdit toute pompe funèbre.  Jean-Claude Barat et Gabriel Matzneff  décidèrent de disperser ses cendres sur le Forum, exactement à l'endroit où, selon la légende, la louve avait allaité Romulus et Remus. "Ce fut, écrivit Matzneff, un acte presque liturgique, plein d'émotion et de piété. L'amour de la Rome antique était notre seule complicité. Montherlant s'est suicidé parce qu'il aimait la vie..."
Pour cette ultime rencontre avec un des plus grands écrivains du XX° siècle qui aura lieu le dimanche 15 septembre à 17 h au château de Mongenan, Florence Mothe racontera le cheminement qui a conduit Montherlant à cette décision ultime. Les philosophes entretiennent avec la mort un rapport singulier, intime et presque chaleureux. Il n'en plaisantent pas, mais s'accommodent à la présence de cette compagne turbulente. Montaigne ne disait-il pas déjà que "philosopher, c'est apprendre à mourir ?"

Renseignements: château de Mongenan 05 56 67 18 11. Visite à partir de 14 h, conférence à 17 h suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine, entrée 10 €.

Château de Mongenan     Animations d’été 2019 Hommage à Henri de Montherlant

Oublié, mésestimé, vilipendé, Montherlant apparait aujourd’hui comme un auteur maudit. Pourtant, rien de remplace son œuvre magique et intemporelle qui peint les hommes rêvés, les femmes méprisées, les pays en déliquescence, les peuples d’ailleurs volontiers asservis, les errances, les guerres et les fautes.
Le message de Montherlant, porté durant quarante ans d’une vie littéraire foisonnante, tant au livre qu’au théâtre, ne peut s’arrêter le 21 septembre 1972, sur le suicide d’un écrivain.
Des guerriers aux chérubins, des femmes insatisfaites aux amitiés particulières, de l’amour fou du sport et de la religion des corps aux affres de la colonisation, Montherlant n’a cessé de s’interroger et de nous interroger sur tout ce qui fait sens et question dans notre civilisation vieillissante. Le Château de Mongenan a décidé de lui rendre hommage après avoir consacré une série de conférences à la noblesse, tant il est vrai que mieux que tout autre, Montherlant avait celle de l’âme. Plusieurs comédiens escorteront Florence Mothe dans cet itinéraires où les lectures multiples, données dans le théâtre de verdure du jardin pour l’agrément, qui permettront de retrouver tel qu’en lui-même à travers ses œuvres et sa correspondance, ce géant de la littérature.

        Neuf conférences- lectures-spectacles :

Dimanche 21 juillet à 17 h : L’enfance : La ville dont le prince était un enfant, Fils de personne.
Dimanche 28 juillet à 17 h : Les hommes : La relève du matin, Le songe, Les garçons.
Dimanche 4 août à 17 h : Les femmes : Les jeunes filles, Pitié pour les femmes, Le démon du bien, Les lépreuses.
Dimanche 11 août à 17 h : Hispanités : La petite Infante de Castille, Le chaos et la nuit, Les Bestiaires, Le Cardinal d’Espagne.
Dimanche 18 août à 17 h : Ailleurs : Coups de soleil, La rose des sables, Le maître de Santiago
Dimanche 25 août à 17 h : L’amour : Mais aimons-nous ceux que nous aimons ? La Reine  Morte, Celles qu’on prend dans ses bras.
Dimanche 1° septembre à 17 h : La guerre : L’équinoxe de septembre, La solitude de juin, La guerre civile
Dimanche 8 septembre à 17 h : La solitude : Les célibataires, Va jouer avec cette poussière, Port Royal, Un assassin est mon maître.
Dimanche 15 septembre à 17 h : La mort : La relève du matin, Les carnets, Mors et vita.


     Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre : Journées du Patrimoine
   Distribution gratuite de graines et de boutures de rosiers anciens.

Château de Mongenan, 33640 Portets, Monument historique privé ouvert à la visite, Jardins classés, musée du XVIII° siècle, Temple maçonnique,  vins de Graves
05 56 67 18 11                  chateaudemongenan@free.fr            www.chateaudemongenan.com

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site