Calendrier

Montherlant- Ailleurs: Coup de soleil, La rose des sables, Le maître de Santiago, conférence-lecture-spectacle à Mongenan
Clics : 24

François-Régis Bastide s'est toujours interrogé sur les raisons qui ont fait cataloguer Montherlant comme un écrivain de droite alors qu'au moins autant que Camus, il se prononça pour la décolonisation. Trop hautain pour démentir les réputations fausses, Montherlant laissait dire et repoussait la publication de ses ouvrages les plus meurtriers. C'est ainsi que le public ne découvrit le texte - et encore pas intégral- de La Rose des Sables qu'en 1968 alors que le roman avait été écrit en 1930 au moment où Montherlant fit
de longs séjours en Algérie et en Tunisie. Il vouait à l'Algérie une véritable passion, estimant que les gens y étaient gentils, les paysages magnifiques, le climat délicieux. Il ne se rassasiait pas de la vision somptueuse du port d'Alger sur lequel s'ouvraient ses fenêtres, et des nuits enivrantes au parfum de jasmin.
La vision que Montherlant avait du problème algérien était une vision culturelle. Il estimait que la France, depuis la Restauration, n'avait jamais accompli envers les musulmans le chemin d'intégration qu'elle aurait du prendre. Il ressentait profondément tout ce qui unissait les composantes du petit peuple d'Alger, formé de français fauchés, d'espagnols, d'italiens, de grecs, de juifs venus de partout, et les liens très profonds qui les rapprochaient de la population musulmane.
Au demeurant, il estimait que les guerres de conquête, y compris la conquête de l'Amérique par les espagnols étaient avilissantes pour le colonisateur et qu'une nation s'abîmait en asservissant. Il prétendait que si Alexandre était mort à trente-deux ans, c'est parce qu'il avait fini de désirer et que rien n'était bon dans la vie que le désir.
Dans la conférence qu'elle donnera le dimanche 18 août à 17 h au château de Mongenan, Florence Mothe évoquera les rapports de Montherlant et de ces ailleurs rêvés et visités. Brigitte Dubern donnera lecture de plusieurs textes extraits de "L'histoire d'amour de la rose des sables" et d'autres pages consacrées à l'Algérie. De quoi se faire une autre opinion de l'auteur qui probablement, sous ses apparences insensibles, souffrit beaucoup d'avoir tant aimé.


Renseignements: Château de Mongenan 05 56 67 18 11 Visite tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, conférence le 18 août  à 17 h suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine.

 

Château de Mongenan     Animations d’été 2019 Hommage à Henri de Montherlant

Oublié, mésestimé, vilipendé, Montherlant apparait aujourd’hui comme un auteur maudit. Pourtant, rien de remplace son œuvre magique et intemporelle qui peint les hommes rêvés, les femmes méprisées, les pays en déliquescence, les peuples d’ailleurs volontiers asservis, les errances, les guerres et les fautes.
Le message de Montherlant, porté durant quarante ans d’une vie littéraire foisonnante, tant au livre qu’au théâtre, ne peut s’arrêter le 21 septembre 1972, sur le suicide d’un écrivain.
Des guerriers aux chérubins, des femmes insatisfaites aux amitiés particulières, de l’amour fou du sport et de la religion des corps aux affres de la colonisation, Montherlant n’a cessé de s’interroger et de nous interroger sur tout ce qui fait sens et question dans notre civilisation vieillissante. Le Château de Mongenan a décidé de lui rendre hommage après avoir consacré une série de conférences à la noblesse, tant il est vrai que mieux que tout autre, Montherlant avait celle de l’âme. Plusieurs comédiens escorteront Florence Mothe dans cet itinéraires où les lectures multiples, données dans le théâtre de verdure du jardin pour l’agrément, qui permettront de retrouver tel qu’en lui-même à travers ses œuvres et sa correspondance, ce géant de la littérature.

        Neuf conférences- lectures-spectacles :

Dimanche 21 juillet à 17 h : L’enfance : La ville dont le prince était un enfant, Fils de personne.
Dimanche 28 juillet à 17 h : Les hommes : La relève du matin, Le songe, Les garçons.
Dimanche 4 août à 17 h : Les femmes : Les jeunes filles, Pitié pour les femmes, Le démon du bien, Les lépreuses.
Dimanche 11 août à 17 h : Hispanités : La petite Infante de Castille, Le chaos et la nuit, Les Bestiaires, Le Cardinal d’Espagne.
Dimanche 18 août à 17 h : Ailleurs : Coups de soleil, La rose des sables, Le maître de Santiago
Dimanche 25 août à 17 h : L’amour : Mais aimons-nous ceux que nous aimons ? La Reine  Morte, Celles qu’on prend dans ses bras.
Dimanche 1° septembre à 17 h : La guerre : L’équinoxe de septembre, La solitude de juin, La guerre civile
Dimanche 8 septembre à 17 h : La solitude : Les célibataires, Va jouer avec cette poussière, Port Royal, Un assassin est mon maître.
Dimanche 15 septembre à 17 h : La mort : La relève du matin, Les carnets, Mors et vita.


     Vendredi 20, samedi 21 et dimanche 22 septembre : Journées du Patrimoine
   Distribution gratuite de graines et de boutures de rosiers anciens.

Château de Mongenan, 33640 Portets, Monument historique privé ouvert à la visite, Jardins classés, musée du XVIII° siècle, Temple maçonnique,  vins de Graves
05 56 67 18 11                  chateaudemongenan@free.fr            www.chateaudemongenan.com

X

Get our newsletter!

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site