Calendrier

Marguerite de Navarre, l'Heptaméron et la Cour de Nérac, conférence à Mongenan
Clics : 232

marguerite dangoulème Reine de Navarre frLa Marguerite des marguerites revit à Mongenan On l'appelait la marguerite des Marguerites . Elle était belle, courageuse, érudite, aimée de son jeune frère François I° qui lui pardonnait toutes ses incartades. A la stupéfaction de l'Europe entière, elle l'avait sauvé des fers après le désastre de Pavie ou "il avait tout perdu fors l'honneur". Marguerite d'Angoulème, Duchesse d'Alençon, puis Reine de Navarre, est un des personnages les plus attachants de l'histoire de France. Souvent confondue avec la Reine Margot , elle n'est cependant pas de la même génération puisqu'elle est une femme de la Renaissance, grand-mère d'Henri IV. Sa culture, son art poétique, son goût des beaux esprits l'incitent, en cette période de naissance de l'imprimerie à avoir des clartés de tout. Non seulement, elle se passionne pour les textes de l'antiquité, la relecture de la Bible à l'occasion des nouvelles traductions, mais encore elle écrit elle-même, le fameux Heptaméron et se délecte aussi, car elle n'est point prude, des vignettes qui ornent les pages de l'Arétin. Et pourtant, ce fut sans doute une des premières protestantes du royaume de France. Entre les images licencieuses et les graves discours du cénacle de Meaux oscilla Marguerite d'Angoulème. Femme d'amour et de raison dans une cour d'amour, ayant contracté après son veuvage un mariage d'inclination avec le Roi de Navarre, elle eut un destin singulier qui aurait pu la conduire au pouvoir si la Loi salique n'avait pas été adoptée en France.

Le dimanche 14 janvier à 17 h au château de Mongenan, Florence Mothe racontera l'itinéraire politique et spirituel de cette femme si complexe qui résume à elle seule toutes les promesses de la Renaissance.

 

Renseignements: Château de Mongenan , Portets, 05 56 67 18 11 Entré 10 e, gratuite jusqu'à 12 ans.Château de Mongenan à Portets
        

 

  Animations d’hiver 2018

Douze conférences de Florence Mothe dimanche à 17h  

   Il y a cinq cents ans que nous protestons….


Ils sont un peu moins de six cents mille pratiquants en France, à peine 2% de la population. Pourtant, ils ont été surreprésentés dans les équipes ministérielles des années Mitterrand. On leur impute une éthique qui aurait inventé l’esprit du capitalisme .Ils tiennent une part importante de l’économie et ont fait naître des raisons sociales prestigieuses : Japy, Peugeot, Oberkampf, de Dietrich, Havilland, Hermès. Ils ont inventé le crédit aux entreprises avec les Hottinguer, Vernes, Pagézy, Schlumberger. Ils ont parcouru les mers avec les navires Delmas-Vieljeux. Ils connaissent les vins et les cognacs mieux que personne avec les Eschenauer, les Cruse, les Kressmann, les Lawton, les Courvoisier. Ils ont évangélisé le vaste monde. Ils s’appellent Agrippa d’Aubigné, Alain Bombard, Georges Clémenceau, Gaston Defferre, Jacques Ellul, André Gide, Lionel Jospin, Pierre Joxe, Pauline Kergomard, Pierre Loti, Louis Mermaz, Louis Mexandeau, Bernard Palissy, Elisée Reclus, Paul Ricoeur, Jean-Paul Sartre, Victor Schoelcher, Albert Schweitzer, Vincent Van Gogh … Ce sont les Protestants. Un troupeau indocile qui, depuis cinq cents ans cette année, s’oppose à tout. Aux fausses doctrines de la fin, à une lecture partielle et partiale de la Bible, aux compromissions de toutes sortes, aux régimes fascistes et communistes, aux catholiques, aux incroyants qu’ils cherchent à évangéliser, aux tolérants qu’ils brûlent volontiers, du moins en parole… Mais qui sont-ils exactement ?
En douze conférences, Florence Mothe, petite fille du Pasteur Fernand Faivre, auteur du Nouveau Testament Annoté, ouvrage disponible en dix-sept langues, se propose de raconter l’histoire du Protestantisme, de l’extérieur et de l’intérieur, de Luther aux sectes évangéliques, de la HSP aux artisans laborieux des Cévennes, du Désert à la diaspora.  Car les Protestants se sont mêlés de tout durant cinq siècles. Pour le plus grand bien de l’humanité.
                
    
Dimanche 7 janvier à 17 h : Qui sommes-nous ?
Dimanche 14 janvier à 17 h : Marguerite de Navarre, l’Heptaméron et la Cour de Nérac.
Dimanche 21 janvier à 17 h :  La Réforme, fille de l’imprimerie, ses causes économiques.  
Dimanche 28 janvier à 17h : Luther, Calvin, l’iconoclasme et les Protestants de la diaspora.
Dimanche 4 février à 17 h : L’Edit de Nantes, les académies protestantes, la famille de Rohan.
Dimanche 11 février à 17 h : Du siège de La Rochelle à la Révocation.
Dimanche 18 février à 17 h : Les dragonnades, les galères, le grand exil.
Dimanche 25 février à 17 h : Le Désert, le temps des prédicants, les Camisards, le Refuge.
Dimanche 4 mars à 17 h : L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, les Chartrons, la HSP.
Dimanche 11 mars à 17 h :  Pierre Bayle, Fontenelle, Rousseau, Protestantisme et Révolution.
Dimanche 18 mars à 17 h :  Les Protestants et la politique.
Dimanche 25 mars à 17 h : Le Protestant en mission, un peuple évangélique.
Dimanche 1° avril à 15 h : Grande Course aux œufs de Pâques dotée de nombreux prix.

Conférences suivies de la dégustation gourmande des vins du domaine
 Château de Mongenan 33640 Portets
Monument Historique privé ouvert à la visite. Jardins Remarquables,Potager de France, Roseraie de France SNHF
    
Best of Wine Tourism 2008
Tel : 05 56 67 18 11    
www.chateaudemongenan.com
chateau.mongenan@free.fr
    
Sur rendez-vous la semaine hors saison, de 14 h à 18 h, tous les jours.
Sans rendez-vous les samedis et dimanches toute l’année de 14 h à 18 h et de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h tous les jours de juillet à septembre
 
Visite des Jardins Remarquables, du musée, du  Temple maçonnique, du vignoble et dégustation des vins du domaine


                         

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Pas de spam au SIGM


Recherche sur le site