Calendrier

"Langue de bois et logocratie" à Mongenan
Clics : 64

Capture animations automne 2017

 

 

 

 

 

 

 

Château de Mongenan: Parlez-vous l'hexagonal?

  Stendhal disait que la parole avait été donnée aux hommes pour dissimuler leur pensée. A l'écoute de certains discours politiques, on se demande si cette affirmation est exacte ou si le jargon employé par les élus et les énarques ne masque pas une véritable impotence à penser.
La langue de bois  a été inventée dans la Russie Tsariste. Mais, depuis, elle a fait d'immenses progrès. Parlant pour ne rien dire, utilisant un vocabulaire incompréhensible, bourré de mots forgés pour les besoins de la cause, l'hexagonal s'apparente à la novlangue de George Orwell qui prévoyait que ce nouvel esperanto avalerait bientôt tous les autres idiomes de l'humanité. Les discours politiques enchaînent le plus souvent des phrases creuses qui ne font de mal à personne mais font cependant de l'effet si elles sont prononcées avec conviction, du type: "Et c'est en toute conscience que je déclare avec fermeté que l'aspiration la plus légitime de chacun au progrès social entraine une mission somme toute plus exaltante pour moi qui est l'élaboration d'un plan répondant aux exigences légitimes de chacun et à la satisfaction de ses non moins légitimes revendications".
 Certains Premiers Ministres ont été orfèvres de cette langue. Jean-Pierre Raffarin est resté célèbre pour ses formules du genre "Il faut corriger les effets de la proximité par la cohérence et les effets de la cohérence par la proximité." Autour d'Emmanuel Macron, on évoque les" géopyges", c’est-à-dire les agriculteurs ou les culs terreux, la France" dextrophore", ce qui signifie qu'elle a opéré en élisant ce nouveau Président un sacré virage à droite. Ce sont là autant de" circumférences", c’est-à-dire d'expression
permettant de tourner autour du pot.
Dans la conférence qu'elle donnera le dimanche 12 novembre au château de Mongenan à Portets, Florence Mothe évoquera ce gouvernement par le verbe dont rêvait déjà Chateaubriand. Elle parlera des grands orateurs politiques et de ceux qui ont l'art de faire des discours sans queue ni tête.
Quel est le but de ce nouveau langage ? Doit-il tromper l'adversaire ou enfumer l'électeur, ou dissimuler le vide d'une pensée confrontée à des problèmes si complexes qu'on y perd son latin et même son français ?
Entre humour et dérision, révélations  et citations, cette conférence promet de susciter des commentaires. Et pour ceux qui n'en comprendraient pas toutes les finesses, ils pourront toujours affirmer  avec Robert Beauvais "que leur énergie conceptuelle est court-circuitée au niveau de sa médiation."

Renseignements: château de Mongenan 05 56 67 18 11. Visite du musée à partir
de 14 h. Conférence suivie de la dégustation gourmande des vins du domaine.

 

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site