Calendrier

L'art du mensonge en politique, à Mongenan
Clics : 30

 

Plus encore que ses fameuses "fillettes", Louis XI avait fait du mensonge un principe de gouvernement. Machiavel n'était pas loin de penser que le mensonge était un art en politique. Goebbels prétendait que "plus un mensonge est gros, plus il a de chance d'être cru".
Depuis quelques années, les français sont repus de mensonges politiques; les yeux dans les yeux, leurs dirigeants leur affirment que "les nuages de Tchernobyl s'arrêtent à la frontière", que Mitterrand est en parfaite santé, que "la France est une et indivisible de Dunkerque à Tamarasset", que "Les diamants offerts par le Président Bokassa ont servi à acheter des cloches pour la cathédrale de Bangui", que "les parlementaires de la majorité ne seront jamais reçus à l'Elysée, moi, Président", que "pour réfléchir à la fonction  présidentielle, rien ne vaut un séjour dans un monastère".

Ces quelques exemples pris dans une actualité plus ou moins récente légitimeraient le mensonge selon lequel tous les français sont redevenus pétainistes puisque "ils haïssent ces mensonges qui leur ont fait tant de mal."
Au lieu de cela, ils décernent des diplômes, les français: premier des menteurs, champion des menteurs, Super-Menteur, Super-super Menteur, le plus grand menteur du Faubourg Saint Honoré, Moncrabeau sur Seine. Sont-ils repus, sont-ils blasés, sont-ils outrés ? N'en a-t-il pas toujours été de même, depuis Néron, depuis Louis XI, depuis Danton , depuis Paul Reynaud, depuis De Gaulle ?

Florence Mothe, le dimanche  29 octobre prochain à 17 h au château de Mongenan à Portets, arbitrera le championnat du monde du mensonge politique.
De la fellation de Clinton à l'Irak de George W Bush, du "Je vous ai compris" de de Gaulle à l'Affaire de l'Observatoire de Mitterrand, du "Pschitt de Chirac" au "Moi, Président " de Hollande, tous seront passés en revue et pas un ne sera épargné au cours de cette conférence décapante, certes, mais profondément drolatique car les démentis apportés par les évènements rendent les grandes proclamations de vertu des hommes politiques beaucoup plus rigolotes que les meilleurs sketches de Coluche. Pour un petit rappel  istorique et d'actualité, rendez-vous dimanche à 17 h à Mongenan, visite à partir de 14 h du musée pour se remémorer aussi quelques beaux mensonges du XVIII° siècle et de la Révolution. Le mensonge, art éternel,   n'a pas d'époque ...

Capture animations automne 2017

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site