Calendrier

INVITATION samedi 16 septembre au Château de La Brède, dès 11 heures, à la journée « Montesquieu et Nous » ,sur le thème « George Sand chez Montesquieu »
Clics : 59

Chopin et Sand par DelacroixLa Ville de La Brède et le Cercle des Amis de Montesquieu ont le plaisir de vous inviter à la journée « Montesquieu et Nous » ,

qui aura lieu samedi 16 septembre 2017 au Château de La Brède, dès 11 heures.

et qui aura pour thème « George Sand chez Montesquieu »

( par Delacroix, George Sand et Chopin )

progamme à télécharger

 

Entrée gratuite pour le parc et la manifestation, mais la visite du château reste payante

* Conférence à 15 h de Hubert Delpont, historien et écrivain aquitain :          
George Sand est-elle née dans le parc du Château de La Brède ?

* 14h45 Spectacle équestre  de l'Ecurie des Pins
 

Prix 2017  :«Alexis, ou la vie aventureuse du comte de Tocqueville»  de Christine Kerdellant
Voici l’histoire  extraordinaire  de   Tocqueville,   grand   penseur   politique   du  XIXe siècle et – on l’ignore souvent – grand aventurier  et  grand  amoureux.  On  peut  le  considérer  comme  le  fils  intellectuel  de Montesquieu.  Français  le  plus  connu  au  monde  avec  La  Fayette,  Napoléon  et  de  Gaulle,  il  est  davantage  renommé  pour  ses  écrits que pour sa vie, pourtant étonnante et
passionnante, aux antipodes de l’image austère qui lui est habituellement prêtée. De l’Amérique à la Normandie, du jeune pionnier à l’académicien, des salons de Mme Récamier aux geôles de Napoléon III, ce roman biographique, fort bien écrit, nous fait découvrir, de la meilleure des façons, toutes les facettes de ce grand personnage.
Christine Kerdellant est journaliste, Directrice de la Rédaction de l’Expansion (2009), puis de l’Usine Nouvelle (2016). Elle participe régulièrement à des débats télévisés (C’est dans l’Air France 5)). Elle a déjà écrit une douzaine de romans.

 

 

Sur les traces de George Sand en Graves Montesquieu ( textes SIGM)


Celle qui allait devenir …George Sand, Aurore Dudevant a été accueillie souvent au château des Fougères, à partir d’octobre 1825, par Zoé fille du propriétaire, le négociant bordelais Leroy. Le château des Fougères à La Brède, ancienne propriété des descendants de Montesquieu, n'est pas ouvert à la visite. C’est une chartreuse rectangulaire, en rez-de-chaussée, flanquée de quatre tours carrées à toit en pavillon, que vous pouvez entr’apercevoir de la route, ou bien voir depuis le centre Equestre voisin, le " Chalet des Pins". Colonnes et sculptures enjolivent les deux façades dans leurs parties hautes ; le levant portant les armes de Montesquieu. Le parc est dessiné tout de suite après le second Empire, par le paysagiste Escarpit, qui a aussi dessiné le Jardin Public à Bordeaux (notes de CEG d'après baron Henri de Montesquieu- 2005)


On retrouve George Sand au Château d’Eyran. Il n'est pas ouvert à la visite, mais visible de la route .
Citation de George Sand à Aurélien de Sèze, 10 novembre 1825…"Personne ne parle comme vous, personne n’a votre accent, votre voix, votre rire, le tour de votre esprit, votre manière d’envisager une chose et de rendre votre idée. Personne d’autre que vous, Aurélien. "
Joseph Dubernet, propriétaire du château d'Eyran en 1612, sera aussi Premier Président du Parlement de Bordeaux. L’une de ses filles, Anne-Jeanne, épousera Jean Baptiste Gaston de Secondat, président à mortier au Parlement de Bordeaux et baron de Montesquieu. Elle sera la grand-mère paternelle de Montesquieu. Le château d'Eyrans a été apporté en dot à  Paul-Victor de Sèze, (frère de Raymond de Sèze, avocat de Louis XVI devant la Convention nationale), médecin, philosophe, professeur et député aux Etats Généraux de 1789,  premier Recteur de l’Académie de Bordeaux. En  1830, son fils Aurélien de Sèze, amoureux platonique de George Sand et vice-président de l’Assemblée Nationale, en devient  propriétaire jusqu’à sa mort en 1870. Le château reste encore aujourd’hui la propriété de la famille de Sèze. Les parties les plus anciennes  sont datées du XVIème siècle. C’est Aurélien de Sèze qui, vers 1837, fera abattre les murs de la cour fermée pour y installer une grille et y plantera le bouquet de magnolias qui y trône depuis 1855. Le parc est vraisemblablement dans la même configuration que celle qui existait lorsque le révolutionnaire Vergniaud ou l'écrivain George Sand venaient s'y promener.( CEG d'après note historique rédigée par la famille de Sèze)


George Sand par  Florence Mothe

"J'ai eu des amours à tous crins qui reniflaient dans mon cœur comme des cavales dans les prés". La sincérité était une des qualités premières de George Sand qui ne dissimula jamais que l'amour, les amours, toutes les formes d'amour et de passion tenaient une place essentielle dans sa vie.
Plus célèbre au XIX° siècle que Victor Hugo, scandaleuse par ses origines, par sa vêture, par sa tabagie, par ses œuvres, par ses opinions politiques, George Sand est un animal littéraire extraordinaire qui prétendait que "tout devient permis, légitime et sacré dans la passion pourvu qu'elle soit sincère".
Petite fille d'un marchand d'oiseaux du quai aux fleurs et du Maréchal de Saxe, George Sand est partagée dès l'enfance entre le trône et la plèbe. Cette partition inspire sa vie et son œuvre. Elle explique aussi, peut-être, le choix très éclectique de ses innombrables amants qui vont du bordelais de Sèze, défenseur de Louis XVI, à Frédéric Chopin et Alfred de Musset sans négliger, pour autant, les amours ouvrières et ancillaires.
Poètes prolétaires, encyclopédistes, hobereaux, tous seront mis à contribution pour combler les désirs de cette femme dont Lamennais disait qu'elle n'avait jamais pu pardonner à Saint Paul d'avoir dit : "Femmes,  obéissez à vos maris!"

Découvrez la newsletter patrimoine des Graves Montesquieu

*Nous ne vous spammerons jamais !

Il semble que vous soyez déjà abonné Cliquez ici pour mettre à jour vos préférences

Recherche sur le site