Cadaujac

Cadaujac

Cadaujac (I.N.S.E.E n° 080)

De nombreux vestiges témoignent de l’occupation ancienne de cette commune, datant en particulier de l’époque gallo-romaine, tel que le célèbre « trésor de Garonne », visible au musée d’Aquitaine, ainsi qu’un cimetière à incinération. La commune ne possède aucun site préhistorique. Un site néolithique est mentionné.

1- Au « Château Bouscot » (Carte I.G.N. Pessac 1537 Ouest) est mentionné la découverte d’un instrument de la période néolithique, découvert par Béraud-Sudreau (Lenoir, 1994). Cet objet est une hache perforée conservée et exposée au musée d’Aquitaine (inv : D91.16.2) .

2- Au lieu-dit « hameau de Paté », est signalée une nécropole à incinération gallo-romaine (Béraud-Sudreau, 1940. Carte Archéologique de la Gaule, 1994). ( urnes funéraires, contenant notamment des débris d’ossements calcinés, des fragments d’objets en métal, des monnaies, conservés au musée d’Aquitaine) .

3- Face au château Malleret, dans le lit de la Garonne en 1965 et 1970, fut découvert un dépôt monétaire composé de 3997 sesterces en orichalque (laiton) daté de l’empereur Claude (41 – 54 Apr. J.-C.) à l’empereur Antonin le Pieux (138 – 161 Apr. J.-C.). Ces monnaies semblent avoir été abandonnées lors d’un naufrage aux environs de 161 Apr. J.-C. Ce trésor est aujourd’hui exposé au musée d’Aquitaine. Un troisième site d’occupation gallo-romain est mentionné par la Base Patriarche, sans que l’on en trouve plus de détails. La Carte Archéologique de la Gaule mentionne dans le cimetière de la commune la présence de sarcophages de cette même période. La période médiévale est, elle aussi, représentée avec plus ou moins de documentation. La Base Patriarche mentionne cinq sites de cette période.

4-L’église paroissiale Saint-Pierre date du XIe siècle, avec des modifications au XIIe, XVIIe, XIXe et XXe siècle. Datent de cette période : - un chapiteau représentant la fuite en Egypte ; - des modillons du chevet, représentant les différents métiers des habitants de l’époque, notamment les métiers liés à la vigne.

5-Une stèle séparant Cadaujac de Saint-Médard d’Eyrans commémore la route des pèlerins sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle (Béraud-Sudreau, 1940). Je fournis à ce rapport la représentation de cette borne (Cf. p 73). D’un côté, la stèle est ornée d’un bourdon et de deux coquilles, de l’autre de la croix de Saint-André. Au XVIIIe et XIXe siècle, se construisent des châteaux sur les bords de la Garonne, notamment par l’architecte Victor Louis avec le château Malleret daté de 1860

 


Recherche sur le site