Contact

1 place Bardineau
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
05 56 51 69 32
05 56 01 13 44

Informations diverses

Extrait page 40 de l'ouvrage de Florence Mothe : " Lieux symboliques en Gironde , trois siècles de franc-maçonnerie à Bordeaux" éditions Dervy

 

L’hôtel des Sociétés Savantes

C’est le fameux académicien François-Henri Salomon de Virelade, né à Bordeaux en 1620 et protégé par le chancelier Séguier qui obtint son élection à l’Académie française qui fit construire cet hôtel qui abrite aujourd’hui l’Académie des sciences, belles-lettres, et arts de Bordeaux. La mise en œuvre du Jardin public à la fin du XVIIIe siècle qui fut un des premiers de France, apporte un écrin majestueux à ce bel édifice qui abrite, dans sa galerie des Illustres, les portraits fameux des émules de Montesquieu. Le président de Virelade avait tenté d’installer à Bordeaux une académie qui préfigura celle des belles-lettres et arts. L’architecte Claude Perrault participa à ses séances en 1669, mais cette compagnie ne survécut pas au décès de son fondateur le 2 mars 1670.

Les lettres patentes de l’Académie des sciences belles-lettres et arts de Bordeaux furent signés par Louis XIV le 5 septembre 1712. On n’y retrouvé sous la présidence d’Antoine de Gasq tous ceux qui allaient devenir les proches de Montesquieu […] dont l’abbé de Bellet […] entre autres on s’intéressa à la présence des gisements préhistoriques des coquillages de Saint-Émilion […] le fils de Montesquieu que l’on appelait Secondat, initié en 1734, s’intéressa aux travaux paléontologiques. L’Académie de Dijon fondée en 1725 révéla le génie de Jean-Jacques Rousseau et entrepris une véritable compétition intellectuelle avec l’Académie de Bordeaux. Dépassant l’horizon provincial, elles auront une influence déterminante sur le déclenchement de la Révolution française.

Nommé par le régent en 1717 gouverneur militaire de Guyenne, le duc de Berwick faisait partie du petit cercle formé autour du baron de La Brède qui deviendra directeur de l’ Académie en 1718, 1726, 1735, et 1748.

 En 1976, l'Académie nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux s'y installe, suivie par la Société linnéenne, la Société archéologique, la Société astronomique puis la Société spéléologique et préhistorique, le Centre généalogique du Sud-Ouest, la Société d'Ecologie humaine et d'Anthropologie, l'association  Thoth-Civilisations-Sans-Frontières et Apistoria.

L’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux possède  en son hôtel une galerie des Illustres où se retrouve le portrait des Immortels qui l’ont présidé. Antoine de Gasq, Montesquieu et de très nombreux initiés qui ont été membres de cette compagnie y sont représentés.( page 101)

académiciens remarquables ( choix SIGM ) : Jean Bergonié ( recherches médicales), Ulysse Gayon ( bouillie bordelaise) , Léo Drouyn ( archéologue), Maggesi ( sculpteur) , Lynch ( pair de France) , Frantz Beck ( musicien), Pierre Lacour ( peintre), marquis de Tourny , intendant de Guyenne, duc de Richelieu, Montesquieu , Antoine de Gasq  ( premier président)

voir l'historique et les personnages


Recherche sur le site