Saint Morillon : un squelette au Domaine de Plantat par Philippe Rocher

* Histoire rapportée par Philippe Rocher , RNG, Réserve naturelle géologique de Saucats- La Brède, dans le périodique « l’Echo des faluns » .

 

En 1880, les employés du domaine de Plantat, lors de travaux de drainage, découvrirent une série d’os de taille importante ? Intrigués, ils poursuivirent le dégagement de ce qui s’avérait être un squelette. Horreur ! La chose n’avait pas de jambes, mais des mains ! Et de grandes dents ! Stupéfaits et probablement horrifiés par cette vision démoniaque, il décapitèrent un pauvre RYTIODUS, avant de l’achever à coups de pelle et de pioche ! Le crime scientifique était consommé. Les restes furent éparpillés aux quatre coins, servant de remblai. Heureusement, la curiosité d’Eugène Chassin, l’un des ouvriers, permit le sauvetage d’une pièce à conviction : un fragment de mâchoire . C’est ainsi que l’affaire parvint aux oreilles des éminents membres de la Société Linnéenne de Bordeaux, qui s’empressèrent de fouiller méticuleusement, des mois durant, et retrouvèrent une partie du squelette, en pièces détachées. Cet animal de l’époque tertiaire devait mesurer entre 6 et 8 mètres de long, avait entre autres la particularité d’être pourvu de 2 paires d’incisives fortement développées pouvant lui servir à racler les fonds pour brouter les algues des milieux marins ou lagunaires ; il était proche, de par certains caractères communs, de certains mammifères marins actuels, les Dugongs. (voir dessin ) .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Recherche sur le site