Sur les pas de Montesquieu à La Brède

 

 

* le château de La Brède

voir description ; et morceaux choisis. On a beaucoup écrit sur le château de La Brède.

Le SIGM propose quelques morceaux choisis parmi les ouvrages : Louis Vian 1878 ; Actes Congrès 1955 ; Brethe 1956 ; Desgraves 1986 ; Lamothe ( ville de Bordeaux ) ;

 

* l'église Saint- Jean- d'Etampes à La Brède

 

 

 

Cette église a été bâtie au XII ème sur la partie la plus haute du bord du Saucats autrefois appelé Saint-Jean d’Estampes (Saint Jean des Templiers). De l’église romane, il ne reste plus que le portail.

En 1866 le maire Charles de Montesquieu, descendant de l’écrivain, lance une souscription auprès des habitants de la Brède pour financer la construction d’un grand clocher dessiné par Gustave Alaux. A la fin du siècle, c’est Léon Drouyn (fils du célèbre " artiste archéologue" Léo Drouyn) qui restaure le clocher.

texte de Pierre Jean (Piou) Lacoste ; voir église de La Brède

 

* le monument de Montesquieu à La Brède

 

Les diverses sculptures en bas-relief dans la pierre, allégories évoquant les écrits majeurs de Montesquieu (L’Esprit des Lois et les Lettres Persanes) sont l’œuvre de Paul Rispal et datent de 1938.

 

* plaque évoquant les années de nourrice (avant restauration) voir sa restauration

 

L’inscription en Gascon signifie « Ici le moulin où Charles de Secondat téta le lait de la meunière Jeanne Donadieu, de 1689 à 1692, et apprit d’elle son premier langage : le gascon ».

La plaque apposée en 1969 par les soins de l'Académie Montesquieu est située sur un mur, rue du Moulin, en face du domaine de La Blancherie , actuellement en AOC graves . Elle a été restaurée en 2009.

* le château des Fougères à La Brède

 

Au XIX°siècle, les descendants de Montesquieu habitent le château de La Brède. En 1871, au décès de Prosper de Montesquieu, son fils aîné Charles s’installe au château de la Brède et Gaston, son deuxième fils s’installe aux Fougères. Au décès de Charles, le château de La Brède cesse d’appartenir aux Montesquieu pour aller au comte de Chabannes. Les descendants directs de Montesquieu n’habitent donc plus le château de la Brède (géré depuis 2004 par la Fondation Jacqueline de Chabannes) , mais habitent toujours La Brède, où ils ont fait souche, venant de Montesquieu en Agenais en 1686, quand Jacques de Secondat, père du célèbre écrivain, épousa Marie Françoise de Pesnel, qui lui apporta le château de La Brède en dot. C’est une chartreuse rectangulaire, en rez-de-chaussée, flanquée de quatre tours carrées à toit en pavillon, que vous pouvez entr’apercevoir de la route, ou bien voir depuis le centre Equestre voisin. Les écuries situées à droite de la chartreuse sont utilisées par « les Chevaux de Sport Brédois » . C’est en 1867 que le Baron Gaston de Montesquieu en entreprend la transformation et lui donne le nom de Fougères, traduction française du mot patois Milleyres. Colonnes et sculptures enjolivent les deux façades dans leurs parties hautes ; le levant portant les armes de Montesquieu. Le parc est dessiné tout de suite après le second Empire, par le paysagiste Escarpit, qui a aussi dessiné le Jardin Public à Bordeaux. Il paraît que Aurore Dudevant (George Sand) a été accueillie souvent en ce lieu à partir d’octobre 1825 .

(baron Henri de Montesquieu)

 

 

 


Recherche sur le site